Stigmatiser l’autre pour vendre, le marketing en toc en cosmétique

COUP DE GUEULE MARKETING – Ha le layering ce grand débat. Pour, contre, je sais pas, c’est quoi donc, au milieu… A chacune de faire son choix. Mais ce qui m’énerve c’est quand on dénigre une partie des consommatrices pour vendre sa soupe, comme certaines marques peuvent le faire…

Depuis plusieurs jours un petit groupe de blogueuses (et moi même) sommes un petit peu agacées par le parti pris anti-layering de la marque Oolution (je vous laisse aller voir sur Twitter les échanges avec la marque), qui balance un pavé dans la mare et se retranche derrière ses pots de crème en disant « ha mais on vous explique tout dans un billet demain ».

Et donc ce matin (déjà pas le lendemain comme promis, erreur de communication, en com’ quand on est une marque et qu’on dit qu’on va faire un truc, on le fait. En temps et en heure) on a enfin eu droit au fameux billet sur le layering, qui explique aux pauvres cruches que nous sommes ce que c’est le layering.. Je vous mets une capture pour illustrer le propos mais vous pouvez aller lire le billet en entier sur le blog Oolution.

Capture d’écran 2014-07-02 à 12.00.11

Donc quand je lis l’article ma tête devant mon écran ça donne ça, un mélange d’agacement et de blasitude (substantif du verbe blaser = ?) :

The-Art-of-Despicable-Me-2_-evil-minion-finishedCertes je suis assez d’accord avec certains points de l’article, que oui il faut s’intéresser un peu plus à ce qu’on se met sur la tronche, et que les huiles minérales c’est le diable toussa. En revanche ce qui me hérisse et fait perdre définitivement toute crédibilité à la marque à mes yeux, c’est la mauvaise foi de cet article. Non mais c’est quoi ce protocole de layering? Même en Asie où le rituel de layering est certes plus poussé que chez nous, les nanas ne mettent pas TROIS CRÈMES le soir bordel. Le parti pris est tellement caricatural que ça en devient ridicule.

Ca fait tellement « hanlala vous avez vu les idiotes qui font le layering tout ce qu’elles se mettent sur la tronche ». Donc déjà on prend pour des connes une partie des consommatrices, qui il faut le dire sont souvent plus éclairées que la moyenne et qui savent généralement ce qu’elles se tartinent sur le visage. Ca suffit déjà à m’énerver pas mal. Mais EN PLUS quand on sait que tout ce foin sur le layering-vous-tuera-toutes c’est pour vendre leur nouveau produit tout en un… vous la voyez là la grosse manœuvre marketoc?

Quand au laïus « han les méchants de la cosmétique conventionnelle ils mettent plein de saloperies dans leurs produits » (non, pas tous) et « han les méchants de la cosmétique conventionnelle ils prônent le layering pour vous faire acheter plein de trucs » (non, pas tous)…

elie-kaamelott-au-bucher

Bref stigmatiser pour se mettre en avant c’est un truc qui me hérisse. C’est comme cette vague chez les grosses de dire « les vrais hommes aiment les formes » « les os c’est pour les chiens » etc. Mais putain mortecouille vos gueule quoi!

Le layering c’est comme le cul, chacun fait bien ce qu’il veut. Vous préférez un produit tout en un? Ok. Vous préférez utiliser des soins ciblés quitte à les cumuler. Ca marche. Perso j’estime qu’à vouloir faire trop de choses on ne fait les choses que moyennement. Donc je préfère adapter ma routine avec un soin = une problématique à traiter, c’est un choix personnel. Si ce soin tout en un vous tente, allez y et dites moi ce que ça donne. Mais ne dénigrer pas l’autre « camp ».

(mais faites pas chier ceux qui font pas pareil ok?)
(mais faites pas chier ceux qui font pas pareil ok?)

24 thoughts on “Stigmatiser l’autre pour vendre, le marketing en toc en cosmétique

  1. Amen !

    Et comme je suis dans un bon jour, je ne ferai pas d’autodafé avec ton blog. Celui de 1933 m’a laissé sur les genoux ! 😀

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Mais tu connais pas l’adage « An autodafé a day keep the doctor away »?

    [Reply]

  2. Je ne retiendrai qu’une phrase pour résumer cet article plein de bon sens : « Le layering c’est comme le cul ». Merci 😀

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Je me doutais que certaines buggeraient là dessus, espèce d’obséday :p

    [Reply]

  3. C’est ce que la marque n’a pas compris et ne semble toujours pas comprendre. D’où l’énervement de certaines (moi inclue). Marcher sur un truc pour en vendre un autre ? C’est très amateur surtout quand les arguments sont basés sur du vent. 10 étapes REALLY ?

    4 nas que je trainasse sur la blogo beauté, 4 ans que je vois la même mauvaise foi, les mêmes clichés sur les mêmes sujets. C’est assez incroyable.

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    On est d’accord que la com’ c’est pas leur fort…

    [Reply]

  4. C’est drôle que tu parles de Oolution en ces termes, je n’avais pas vu la « polémique » layering, mais franchement, leur discours marketing m’agace tellement, c’est tellement anxiogène, dénigrant, de mauvaise foi, voire indirectement mensonger, que ça me fait plaisir que tu aies le même sentiment.
    Déjà, leur cœur de concept « sans huile de palme et ses dérivés » est un peu léger (enfin ce n’est que mon avis de marketeuse et scientifique, chacun se fera sa propre opinion), car ceux-ci n’ont évidemment pas d’effet cardiovasculaire par voie cutanée (mais là n’est pas le problème qu’ils soulèvent, tu me diras, ceci dit ça sert bien leur cause car les consommateurs confondent tout et sont bien plus sensibles à leur santé qu’à celle de l’environnement), et au niveau environnemental, se baser sur ce produit en particulier alors qu’il y en a de bien pires en plus grosses quantités (dont certains qu’ils citent mais en vrac sans vraiment les distinguer), c’est plutôt rigolo, comme s’ils avaient dû trouver un concept pas encore vu pour se faire remarquer.
    Ensuite, tu as vu la liste de 3 km de long de leurs ingrédients « SANS » ? C’est ridicule, et pour qui se prennent-il pour juger que tel ou tel ingrédient est « sain » (d’ailleurs ils mettent dedans des molécules jugés saines par les autorités de santé après de nombreuses études, et puis aussi des dérivés d’huile de palme et d’autres molécules qui n’ont aucun effet négatif sur la santé – parfois un peu sur l’environnement ou parfois en alimentaire mais pas sur la santé via un cosmétique, le tout au milieu de molécules effectivement plus « touchy », enfin bref ils mélangent tout).
    Quoiqu’il en soit, on ne créé pas une marque sur du « sans », et ça va probablement être interdit très bientôt (cf. http://demaquillages.blogspot.fr/2012/09/sans-sans.html). Et d’une manière générale, le dénigrement exagéré de la filière cosmétique sur des critères non ou peu pertinents sera probablement interdit aussi (j’ai assisté à une conf de la FEBEA au sujet des allégations il y a quelques jours). Je me permets de mettre un lien vers un de mes posts sur l’anxiogénisme en cosmétique, je sais que tu es ok avec moi dessus : http://demaquillages.blogspot.fr/2012/01/marre-de-lanxiogenisme-anti-cosmetique.html.
    Sinon, j’ai cherché la fameuse mention « non testé sur animaux » en m’attendant au pire, et ok, ils précisent bien « selon la réglementation en vigueur » (parce qu’on n’a pas le droit de revendiquer qu’on est « en conformité avec la législation », genre « non testé sur animaux », logo « cruelty free », « sans tel gaz interdit depuis des années », « sans hormone »…).
    Et enfin, chacun ses goûts, mais le tutoiement et le ton hyper familier que prend la marque, j’ai vraiment du mal (ils l’utilisent aussi dans leurs relations blogs avant même de connaître leur interlocuteur).
    Bref.
    Réaction épidermique chez moi par rapport à Oolution. Comme toi.
    C’est dommage parce qu’il s’agit probablement de bons produits. C’est juste l’enrobage qui est énervant (… mais qui attirera de toute évidence certains consommateurs en surfant sur leurs peurs, un peu comme on a peur des Roms ou de l’Europe – pardon pour la comparaison un peu tirée par les cheveux mais c’est pour illustrer la notion d’anxiogénisme).

    [Reply]

  5. J’adoooooooooore !!
    Le fond évidemment, mais aussi la forme ! Enfin quelqu’un qui gueule avec un langage fleuri ! 😀

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    C’est le mortecouille c’est ça? :p

    [Reply]

  6. Un super article que j’ai dévoré !
    Mention spéciale pour l’humour (entre autre, « les vrais hommes aiment les formes » « les os c’est pour les chiens »… 😉
    Bref, et surtout une bonne analyse, je ne m’étais pas vraiment penchée sur la marque Oolution et là, ça fait forcément bondir !
    Gros bisous !

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ha mais le pire c’est que ces phrases toutes faites sont régulièrement sorties par des nanas à d’autres plus minces… Or si on en arrive à taper sur le « camp » d’en face pour se sentir mieux, c’est qu’il y a quand même un souci…

    [Reply]

  7. Oui mais surtout le « putain », même barré, moi ça me plait ! (Oui j’ai le putain facile dans la vie de tous les jours, une séquelle du sud ouest…)

    [Reply]

  8. « Le layering c’est comme le cul, chacun fait ce qu’il veut » You made my day, amen!

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    tant que c’est fait entre adultes consentants :p

    [Reply]

  9. Joli coup de gueule Poupoune.
    Ça me fait penser à une période de ma vie il y a quelques années où j avais arrêté toute lecture de magazine type Elle, Cosmo, Biba etc car les articles étant incroyablement redondants d une publication à l autre , ils délivraient tous les mêmes messages. Fragilisée par  » certaines choses de la vie d alors », j en perdais ma capacité à analyser et prendre du recul et finissais par me croire anormale de ne pas pratiquer ceci ou me saper comme ça ou encore aspirer à tel truc …
    Ce que tu décris est pire : de ne pas me sentir attirée par ceci ou cela , je pensais ne pas faire bien mais c était moi qui faisais cette conclusion, là il y a attaque directe de ceux qui font autrement que ce préconise la marque , de quoi Stigmatiser les gens quoi, et j aime paaaaaaas la stigmatisation.
    Na

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    A force de vouloir coller à l’image de ce que la société et les médias voudraient qu’on soient, on en perd l’essentiel : être soi. Ca fait très bateau dit comme ça, mais il y a déjà tellement de pression de tous les côtés, et ça me désole de voir ce que les femmes s’auto ajoutent comme pression en plus… C’est peut être plus facile quand on est déjà en dehors d’une certaine norme (perso le régime bikin avant l’été ça me passe à 3000 pieds) je ne sais pas…

    [Reply]

  10. « Le layering c’est comme le cul, chacun fait bien ce qu’il veut.  » j’adore ! Merci de remettre la cosmétique à sa juste place : se faire plaisir comme on veut.

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    😉

    [Reply]

  11. « Mortecouille »… 😀

    Je vais la replacer celle-là !

    Une Poupoune énervée est une Poupoune hilarante : j’en veux encore !

    (sinon tout d’accord avec toi, on fait ce qu’on veut avec nos cheveux, toussa)

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Jurer en vieux françois est toujours plus classieux n’est-il pas? :p

    [Reply]

  12. merci poupoune de réagir là dessus, oui nous ne sommes pas toutes des débiles mentales parce que nous aimons le monde de la beauté, ça me fait plaisir de lire ce genre d’article 🙂

    [Reply]

  13. Merci, Poupoune, pour ce coup de gueule ! Comme dirait l’ami Audiard, ils ne savent qui c’est Poupoune, elle va les renvoyer au terminus des prétentieux et les ventiler façon puzzle 😉 Tu as raison, les femmes subissent assez de pressions insidieuses comme ça. J’aime ton franc-parler, ça fait du bien !

    [Reply]

  14. Ah tiens ! Quand je clique sur « reply » j’ai un message d’erreur.

    Donc oui : « mortecouille », c’est la « classitude » !

    A « blasitude » : j’ai souri.

    Au minion : je me suis esclaffée (belle tête de vainqueur).

    A « mortecouille » : j’ai éclaté de rire.

    Et à « do whatever the fuck you want (mais faites pas chier les autres », je me suis dit : « sinon coup de boule ou bourre-pif : tu choisis » et là, j’ai versé une larme tellement je me bidonnais 😀

    Je ne sais pas comment tu es dans la vie, mais à te lire je t’imagine sympa, plutôt mesurée dans tes opinions et généralement très bien élevée. Alors t’imaginer donner des coups de boule façon Vandamme : c’était trop, t’as failli provoquer une inondation « sous-vêtementale » 😀

    [Reply]

  15. J’adore : le layering, c’est comme le cul 😉
    J’avais pas entendu parler de cette « polémique » Oolution…
    De toute façon, faut être à l’écoute de sa peau, et c’est tout, moi aussi je préfère cibler un problème en particulier, quitte à enchaîner trois produits, mais j’ai des copines qui sont heureuse avec leur produit tout-en-un, et tant mieux pour elles !

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.