Solaires : 10 conseils pour réussir son été

BLA BLA SOLAIRES – Voila c’est l’été et l’heure d’aller faire la crêpe au soleil. Mais attention quelques précautions sont nécessaires pour en profiter sans regrets!

Creme-solaire-bronzage-soleil-plageCertains de ces conseils peuvent vous sembler évident, mais si ça l’était pour tout le monde, on verrait moins de gens cramoisis sur les plages et moins de cancers de la peau! Donc rabâcher un peu ne fait pas de mal.

Faire le tri dans ses solaires

S’il y a ben des produits dont la durée de vie est limitée, ce sont les protections solaires. Mais cela dépend des filtres qu’ils contiennent. En effet les filtres chimiques (les plus fréquents) sont les plus fragiles, et ils se dégradent facilement. Comprenez que s’ils se dégradent, ils ne sont plus ou beaucoup moins efficaces. Donc on ne peut plus se fier à l’indice de protection indiqué sur le packaging. Pour éviter toute mauvaise surprise, on jette les solaires de l’année dernière! D’autant plus si on les a trimballé à la plage, qu’ils ont pris le soleil, la chaleur, etc.

Avec les filtres minéraux (oxyde de titane par exemple) on a un peu plus de marge car ils sont plus stables, mais comme l’indice de protection solaire est souvent la combinaison de filtres chimiques et minéraux (pour éviter l’effet « blanc » des minéraux), on perd quand même de la protection. Donc dans le doute, on jette.

Préparer sa peau au soleil

L’idée quand on sait qu’on va s’exposer (genre on part 15 jours sur la Cote d’Azur ou aux Antilles) c’est de ne pas passer de « pas ou pas beaucoup de soleil » à « plein soleil » sans préparer un minimum sa peau… sinon bonjour l’effet « homard à la marmite » surtout pour les teints clairs! L’idée c’est donc, environ 15 jours avant le départ, de commencer à faire chauffer les mélanocytes pour qu’ils puissent être au top de leur forme quand on aura besoin d’eux. Il existe plusieurs produits à appliquer sur la peau pour stimuler la montée de mélanine, comme le Peptide-6 chez État Pur et ou le cultissime UV inCellium bronzant chez Esthederm. Attention ces produits ne remplacent pas une protection solaire, ils ne contiennent aucun filtre!

Etat pur peptide 6 Esthederm UV inCelliumOn peut aussi compter sur les compléments alimentaires préparateurs de bronzage, comme chez Oenobiol. Attention cependant, chez les fumeuses la prise de bêta-carotène par voie orale avec exposition au soleil est fortement déconseillée car cela a un effet contraire (favorise l’oxydation au lieu d’en protéger les cellules).

S’exposer progressivement

Là c’est une question de bon sens, mais apparemment tout le monde ne pense pas comme ça : on s’expose progressivement, on ne commence pas directement par faire la crêpe à la plage de 11h à 16h! Favoriser l’exposition le matin avant 11h et l’après-midi après 16h, avec au départ un indice de protection élevé, à adapter selon son phototype (par exemple SPF50 pour une peau claire, SPF30 pour une peau plus mate). Non vous n’allez pas moins bronzer, vous allez MIEUX bronzer, car faire cramer sa peau ça ne donne pas un plus beau bronzage, ça entame le capital solaire de la peau et ça accélère le photovieillissement.

Ne pas oublier le cou et les mains

Si tout le monde pense globalement à se tartiner le visage et la majeure partie du corps, il y a des zones qu’on oublie trop souvent! Par exemple :

  • le cou, qui marque du coup (haha !) le vieillissement de façon plus flagrante,
  • les mains : idem, on peut souvent donner l’âge d’une personne à ses mains, donc perso c’est SPF50 dessus,
  • la nuque (aïe aïe le coup de soleil fréquent sur cette zone après une journée de balade au soleil),
  • ou encore… les oreilles (c’est du vécu par des copines qui font de la voile, et il paraît que ça fait super mal!).

Remettre de la protection solaire régulièrement

Ok j’enfonce une porte ouverte, mais ça ne fait jamais de mal de le rappeler : on remet de la protection solaire toutes les deux heures maximum, sinon là encore filtres qui se dégradent toussa, on est plus protégé. Donc NON la crème solaire ou la base de teint avec SPF du matin ne suffit pas pour un déjeuner en plein soleil! Et les deux heures ne sont pas valables à la plage : en cas de baignade, on en remet après (parce que la sable, l’essuyage post bain de mer ou de piscine, ça enlève la protection solaire).

Adapter son exposition à son phototype

 Un phototype I (je vous laisse aller voir sur Wikipédia la classification des phototypes et découvrir le votre si vous ne le connaissez pas encore) n’a évidemment pas les mêmes besoins qu’un phototype VI. Les peaux très claires prendront des indices très élevés et s’exposeront peu/aux heures les moins dures. On commence néanmoins toujours par un indice plus élevé avant de diminuer la protection quand le bronzage s’installe. Attention aux peaux noires qui, même si elles ne brûlent pas (pas ou peu de coups de soleil), sont quand même sujettes au photovieillissement et aux cancers de la peau. Donc on se protège quand même!

Prendre en compte ses problématiques de peau

Si quand on a une peau sans souci particulier on a pas trop à réfléchir à l’exposition au soleil. Mais dès que la peau présente une problématique particulière, il faut là encore adapter sa protection solaire.

Par exemple, une peau acnéique doit impérativement se protéger avec un indice élevé, car si pendant l’exposition les imperfections diminuent, l’effet rebond est souvent désastreux. Cette amélioration temporaire est due à l’effet assainissant du soleil, mais aussi à l’épaississement de la peau sous son influence, qui planque la misère en profondeur. Donc à la rentrée, la peau s’affine et paf toutes les cochonneries ressortent! Donc on privilégie une protection solaire élevée (minimum 30, mais plutôt 50), même si je le conçois une texture fluide matte à ces indices c’est souvent galère. Une piste : le Sun fluid matifiant d’Eucerin (non essayé mais j’en ai entendu du bien).

eucerin-sun-protection-9638Quand on a des tâches pigmentaires, l’été est la période à risque, donc on assure avec un indice 50. Mes recommandations, des solaires adaptés à cette problématique (et souvent ils sont aussi anti-âge, donc bonus) :

  • si on veut bronzer un peu quand même on prend Photo Regul d’Esthederm, le seul solaire sur le marché qui permet de bronzer (un peu hein) en atténuant les tâches;
  • si on ne veut pas bronzer on prend Photo Reverse d’Esthederm (mais faut pas bronzer du corps sinon ça tranche un peu …) ou UV Defence de Filorga;
  • pour la fin de l’été on peut se permettre un indice 30 avec le Sunactive de Phytomer.

Photo Regul Esthederm UV Defence Filorga Sunactive PhytomerPour les peaux victimes de lucite estivale ou d’intolérances solaires, Esthederm a lancé l’année dernière une gamme complète (visage, corps et anti-rides) sur ce thème, qui donne de très bons résultats. Je n’ai pas ce problème mais vous pouvez aller lire l’expérience de Lilyylush qui l’utilise depuis l’année dernière.

Esthderm gamme intolérances solaires

Ne pas faire l’impasse sur les accessoires

On aura beau mettre toute la crème solaire qu’on veut, celle-ci ne protège jamais à 100%. L’été, plus particulièrement vers midi quand je sors Boulette sous le cagnard, je n’oublie pas mon chapeau à large bord, qui me protège parfaitement et me permet même de zapper la case crème sur le visage (par exemple si je suis maquillée). Si vous avez la peau qui brûle facilement, le t-shirt est aussi votre ami!

70613254bronzage-chapeau-jpgEt on n’oublie pas les lunettes de soleil, même avec faible indice UV, car déjà en plissant les yeux on se fait plein de ridules/rides d’expression au coin des yeux, et de plus il n’y a pas que la peau que les UV font vieillir, mais aussi le cristallin (la lentille dans l’oeil)!

Chouchouter sa peau après l’exposition

Malgré toutes nos précautions, l’exposition au soleil reste une agression pour la peau. Une heure d’exposition fait baisser de 50% le stock d’anti-oxydants dans la peau. Donc le soir, on chouchoute sa peau pour qu’elle puisse continuer à bien se défendre en journée. D’autant plus si on va à la plage ou la piscine, qui déshydratent bien comme il faut peau et cheveux. Pour ça mes conseils :

  • le masque Intensif hyaluronic d’Esthederm, qui repulpe la peau à mort en l’hydratant tant et plus. On peut aussi le laisser poser toute la nuit;
  • le Baume repair d’Ella Baché, plus riche, qui conviendra plus aux peaux sèches en été (et pour tout le monde en hiver);
  • la Brume Stop de Noxidoxi pour recharger la peau en anti-oxydants (idéale aussi le matin ou à tout moment de la journée).

Esthederm Intensif hyaluronic Baume repair Ella Baché Noxidoxi brume stop

Entretenir son bronzage

 Une fois rentrée on est toute fière de son bronzage, mais il peut vite se ternir et griser le teint. Pour éviter il faut… gommer (avec au choix un gommage avec ou sans grains). Hé oui, le gommage n’enlève pas le bronzage, mais les cellules mortes qui ternissent la surface de la peau, oui. Cela unifie le bronzage et donne de l’éclat au teint. Et comme la peau a soif au retour, n’hésitez pas à coupler le gommage à un masque réhydratant.

 Voila j’espère que vous aurez l’occasion de profiter de ces petits conseils, car ici à Paris on peut dire que l’été est assez pourri!

 

2 thoughts on “Solaires : 10 conseils pour réussir son été

  1. Toujours un plaisir de te lire <3

    Pour info, le lait solaire etat pur est 100% minéral et ne contient aucun filtre chimique en complément, fait assez rare pour être précisé 😛

    J'apprends quelque chose sur la bêta carotène! Mais heureusement, je ne fume pas 🙂

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ho merci bichette ^^ dans le No sun d’Esthederm aussi c’est du 100% minéral.
    Pour l’histoire du béta-carotène c’est une étude récente, mais ils n’ont pas encore compris pourquoi.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.