Clarins : préserver, protéger, partager

Ne nous leurrons pas, les grosses compagnies cosmétiques brassent des bénéfices monstrueux, à notre portefeuille défendant (ou pas :p). Mais certaines utilisent une partie de cet argent en s’engageant dans des projets environnementaux et/ou humanitaires. J’ai choisi de vous présenter une initiative soutenue par Clarins qui m’a touchée.

La science de la beauté chez Clarins est basée sur les plantes, et c’est donc tout naturellement que la marque s’est engagée aux côtés de l’association Alp Action pour protéger les espèces menacées, végétales et animales, des régions alpines. Créée par le Prince Sadruddin aga Khan, Alp Action s’est donné pour mission de préserver la richesse du patrimoine naturel, culturel et historique de ces régions et de tout mettre en oeuvre pour en préserver l’équilibre écologique. En 1993, Clarins s’associe à Alp Action pour une première opération, la sauvegarde du Pré aux papillons d’Antagnes (Suisse). Depuis, Clarins et Alp Action ont mené plusieurs autres actions communes, signalées sur la carte par une feuille :

C’est leur dernière action que je souhaite partager avec vous, car elle me touche en tant que vétérinaire et fille d’un ornithologue amateur. En effet, le  7 juillet a eu lieu le baptême d’un poussin Gypaète barbu dans le Massif du Bargy (France). Le gypaèton, dont le mécène est donc Christian Courtin-Clarins, est baptisé…Clarins! Cette opération est réalisée en partenariat avec l’association Asters (Agir pour la Sauvegarde des Territoires et des Espèces Remarquables ou Sensibles), le Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie, qui travaille à réimplanter l’espèce dans ces montagnes.Ce poussin est issu d’un couple ré-introduit sur le Massif du Bargy en 1989 (pour la femelle) et 1988 (pour le mâle).

(Faites un gouzi gouzi au petit Clarins, mais laissez pas trainer vos doigts 😉 )

Mais un gypaète, c’est quoi? Et pourquoi il faut soutenir l’espèce?

(source)

Le gypaète barbu est un rapace de la famille des vautours, qui peut atteindre 3 m d’envergure (qui a dit gros poulet?). C’est un charognard, dernier maillon du nettoyage des montagnes, car il se nourrit de la moëlle osseuse contenue dans les os. Pour cela il les emporte très haut, et les laisse tomber pour qu’ils se cassent, exposant ainsi la moëlle osseuse (pas épinière hein, la moëlle osseuse est contenue dans les os longs, et produit diverses cellules sanguines). Mais sa taille et son physique particulier (par exemple l’oeil cerclé de rouge) ont impressionné les hommes qui le croyaient dangereux pour les troupeaux et pour l’homme. Le gypaète a donc été éradiqué des Alpes par tous les moyens : empoisonnement, tir au fusil, enlèvement des oeufs et des poussins au nid. Si les efforts de l’association Asters, impliquée depuis le début dans le programme de réintroduction et de conservation du Gypaète barbu dans les Alpes ( elle anime le plan d’action en faveur de cette espèce sur les Alpes françaises), ont permis de ré-introduire l’espèce, elle reste l’une des espèces les plus menacées d’Europe, et risque l’extinction.

Christian Courtin-Clarins au micro lors du baptême du gypaèton clarins en juillet 2011

Je souhaitais donc saluer le travail de l’association Asters, et l’engagement de Clarins dans la sauvegarde d’une très belle espèce, malheureusement victime de la bêtise de l’homme.

Pour en savoir plus :

Alors, que pensez vous de cette initiative?

9 thoughts on “Clarins : préserver, protéger, partager

  1. Oui, c’est bien.
    J’aime bien Clarins (qu’est ce que leurs crèmes mains sent bon)…

    Bonne journée.

    [Reply]

  2. J’habite moi même en Haute Savoie, à côté du Bargy où je vais souvent randonner dans la réserves des gypaetes, nous en voyons quelque fois un ou 2 voler…Je ne peux que me réjouir de cette initiative, d’autant plus que j’aime bcp Clarins et leur laisse régulièrement 2,3 lingots….faute à moitié pardonnée donc si ça aide la faune de ma région!

    [Reply]

  3. En espagnol, le gypaète s’appelle quebrantahuesos (qui brise les os), au moins c’est clair ! C’est drôle parfois comme des anecdotes vous restent en tête, ça fait des années que je n’ai pas parlé un mot d’espagnol…
    J’aime bien ce genre de mises en lumière d’initiatives « hors cosmétiques » des entreprises 🙂 .

    [Reply]

  4. Heureusement qu’il y a des associations pour réparer les erreurs de ce genre… Oser s’en prendre à des gypaétons tout duveteux, quelle honte! En tout cas, belle initiative de Clarins!

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Les sont cons malheureusement 🙁 il a été bcp pourchassé en partie parce que l’oeil cerclé de rouge faisait croire aux hommes que c’était un animal du diable… qu’est ce qu’il faut pas entendre…

    [Reply]

    Marionine Reply:

    il a le poitrail rouge aussi, donc on pensait qu’il enlevait les enfants et les dévorait.
    http://arve.randonnees.free.fr/pages/le_circuit_des_gypaetes_du_reposoir__bargy_pag.html

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    oui et que la couleur rouge de son poitrail venait du fait qu’il se roulait dans le sang >_<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.