Avec Acorelle, je sens bon… et bio!

Je vous avais parlé, lorsque je vous avais raconté l’anniversaire de Mon Côté Fille, le blog de Melle Gima, que j’avais découvert la marque Acorelle et son blind test de parfums (où je me suis illustrée par mon score navrant… enfin si j’ai trouvé le citron :p). Lors de ce petit moment parfumé, j’ai craqué sur 2 parfums, Amande de blé et Vanille Ambrée. J’ai eu la chance de pouvoir les essayer plus longuement, et j’en suis toujours aussi fan!

J’adore l’amande, donc normal que j’ai craqué sur Amande de blé! Elle mérite d’ailleurs bien son nom, car on sent nettement une note céréale. En fait, l’odeur que je sens clairement quand j’en mets, c’est le calisson! Ca tombe bien, j’adore ^^. Comme tous les parfums Acorelle, Amande de blé possède des vertus revitalisantes liées à l’aromathérapie, en raison de la présence d’huiles essentielles actives dans sa composition. Ce parfum doux et gourmand est donc censé renforcer les défenses naturelles. Il est structuré comme suit:

  • Note de tête : amande amère, palmarosa
  • Note de coeur : Ylang
  • Note de fond : abricot, fleur de mimosa

Quand à Vanille ambrée, je l’aime beaucoup, et pourtant je suis très difficile en vanille! Cette note a été tellement utilisée que je la trouve vité écoeurante, et je n’ai que les vanilles travaillées, comme celle, boisée et sombre, d’Un bois vanille de Lutens. Ici la vanille est plus sucrée, mais sans devenir écoeurante. Ce parfum me rappelle une gourmandise de fête foraine! Il est censé combattre la fatigue, et est structuré comme suit :

  • Note de tête : mimosa
  • Note de coeur : patchouli, amande, vanille
  • Note de fond : essence du Pérou

Du coup j’ai eu envie d’en savoir plus sur Acorelle, parce que si je suis une grande fan de parfums (je ne sors jamais sans parfum, je me sens toute nue…), et plus particulièrement de parfums dits « de niche », le concept de parfum bio me laissait un peu perplexe. D’autant plus qu’à la base je ne suis pas très portée sur le bio en cosméto (avec les crèmes par exemple je n’ai pas eu de résultat probant, ma peau aime le chimique!).

 

J’ai donc interrogé à ce propos Flora, qui dirige Acorelle.

 

* Pouvez vous nous parler un peu d’Acorelle?

Acorelle a été créée en 2005. C’est une marque commercialisée par le laboratoire Odysud, qui est lui même une filiale de Laurence Dumont. A l’origine, Acorelle se place sur 2 créneaux : l’épilation et les parfums, en proposant des produits les plus naturels possibles. Elle est disponible en pharmacie, parapharmacie, magasins diététiques et bio, en circuits sélectifs et dans certains instituts de beauté. Depuis 15 jours nous sommes présents dans 30 magasins des Galeries Lafayettes sur le territoire, et on peut également nous retrouver sur le site Mademoiselle Bio, un site très qualitatif et rigoureux sur le choix de ses partenaires.

Notre philosophie est de proposer des produits, autour de l’épilation, des parfums et du soin, avec une composition naturelle, innovante et de qualité. Il ne s’agit pas de proposer des produits bio pour proposer du bio et surfer sur la vague, cela doit apporter un plus au produit. Le bio est ici ajouté à une exigence de qualité des produits, il n’est pas une fin en soi. La production de parfums est réalisée en interne, et Acorelle utilise en priorité des produits et des partenaires locaux et régionaux.

* Justement, d’où proviennent les composants des produits Acorelle?

Nous recherchons une qualité optimale pour nos composants, dans le respect de l’environnement et des producteurs. Par exemple, le sucre de canne contenu dans notre cire orientale est issu d’une production bio et équitable (elle est produite au Paraguay). La sélection de nos actifs est très rigoureuse, et dans la mesure du possible nous faisons appel à des producteurs locaux. Pour certains composants nous les choissisons avec le label bio, si cela apporte quelque chose spécifiquement. La gamme anti repousse post épilation repose sur un produit régional, la truffe du Périgord, dont la production était naturelle, puis nous sommes passés à la truffe du Périgord bio.

Nos agrumes sont produites en Italie (par exemple la bergamote), et l’iris à Florence, mais beaucoup des composants de nos parfums proviennent des champs de fleurs de Provence.

* Quelles sont les différences entre un parfum classique et un parfum bio Acorelle?

La composition de base d’un parfum comprend de l’alcool, de l’eau et une base parfumante. Dans le cas d’un parfum classique, l’alcool, provenant de la betterave, est dénaturé au di-éthylphtalate, afin d’en empêcher la consommation. Dans un parfum bio, nous utilisons de l’alcool éthylique 100% bio issu du blé, et tous les processus de fabrication sont exempts de solvants chimiques, car ils doivent tous être autorisés par Ecocert.

Fut d’alcool bio

Pour l’eau, qui est de l’eau purifiée dans un parfum classique, nous utilisons une eau florale de bleuet bio concentrée à 5% (soit 5 kg de bleuet pour obtenir 100 kg d’eau florale, alors que la plupart des eaux florales sont concentrées à 2%). Pourquoi le bleuet? Car l’eau florale de bleuet a une odeur neutre, et grâce à sa richesse en actifs, nous profitons de ses propriétés astringentes et décongestionnantes.

Balance utilisée pour la pesée

Dans la parfumerie classique, la base parfumante est composée de molécules synthétiques et naturelles. Dans nos parfums, cette base est à 100% d’origine naturelle, en utilisant des extraits naturels : soit des huiles essentielles, soit des isolats de plantes (obtenus par distillation) ou de fruits (obtenus par pression). Ces composants, même s’ils sont plus volatiles (ce qui leur donne une tenue un peu moins bonne que pour les parfums classiques), sont meilleurs pour l’environnement et la santé. Mais la palette de senteurs est beaucoup plus réduite  qu’en parfumerie classique : 3000 à 5000 molécules disponibles, contre 300 à 500 pour un parfum naturel/bio. D’où la difficulté de construire un parfum naturel.

* On sait que les parfums classiques peuvent créer des tâches sur la peau lors de l’exposition au soleil. Qu’en est-il des parfums Acorelle?

Le risque n’est jamais nul, mais il est nettement moins important qu’avec un parfum classique. Cependant le risque est plus important pour les parfums contenant de l’huile essentielle de bergamote, qui est photosensibilisante.

* Comment nait un parfum Acorelle?

Tout d’abord il faut définir la composition parfumante. Pour cela nous travaillons en collaboration avec Philippe Collet, parfumeur, pour trouver l’orientation, la facette olfactive du futur parfum. Comme nos parfums doivent posséder des bienfaits liés à leurs composants, lors de la phase de R&D nous compulsons la bilbiographie afin d’obtenir la caution d’un aromathérapeute. Nous fabriquons des parfums qui font du bien!

Concernant la fabrication, elle est intégrée à la société et tout se fait en interne. Les 3 éléments du parfum (alcool, eau et base parfumante) sont mis en solution à température ambiante, puis la macération se déroule sur 3 semaines minimum (1 à 2  semaines pour un parfum classique). Puis vient l’étape du glaçage (à 3°C pendant 48h) afin d’agréger les molécules en suspension, et la filtration, effectuée à 0°C sur un filtre de cellulose pure, élimine les résidus.


Futs dans lesquels se déroule la macération

Etape du glaçage

Ensuite la composition obtenue subit divers contrôles de qualité : concentration en alcool, limpidité, cohérence olfactive avec l’échantillon validé au départ, etc.

La recherche marketing, pour définir l’univers visuel du parfum, son nom, etc. est menée en parallèle de ces étapes de fabrication. Le conditionnement est également réalisé en interne : les flacons sont remplis, sertis (c’est la pose du vaporisateur), bouchés et emballés.

Chaîne de remplissage

Comme nos parfums ont le label bio Ecocert, tous les composants, les étapes de fabrication et les produits finis sont contrôlés par cet organisme, le conditionnement doit être validé, ainsi que les stocks et les ventes. Chaque matière première est étudiée individuellement selon sa provenance et ses éventuelles transformations, afin de satisfaire à la charte Ecocert. Mais ce label exige des mesures plus globales, à l’échelle de l’entreprise : installation de traitement des déchets, intégration globale dans le développement durable, audits des installations.

* Pouvez vous nous donner quelques info sur les futures nouveautés Acorelle?

Nous lançons fin juillet une cire orientale, à base de sucre et de fleur d’Ylang, conditionnée sous forme de tube de gloss. Elle est spécialement conçue pour l’épilation des petites zones, du visage, et les retouches. En décembre vous pourrez également découvrir notre nouvelle cire résine (c’est-à-dire qui ne nécessite pas de bandes pour la retirer), c’est la première fois que ce type de cire est formulée en bio.

Pour Noël nous sortons 2 coffrets associant un parfum et un lait pour le corps bio, dans les fragrances Lotus Bambou et Orchidée blanche.

 

voila j’espère que ce billet vous aura donné envie de découvrir un peu plus cette jolie marque. Pour plus d’informations sur les produits et les autres parfums, n’hésitez pas à aller sur le site d’Acorelle.

Un grand merci à Flora et Eloïse pour leur disponiblité et leur gentillesse

3 thoughts on “Avec Acorelle, je sens bon… et bio!

  1. Ton article donne envie de découvrir la marque, le parfum à l’amande notamment à l’air vraiment sympa.
    Pour les cires au sucre depuis que je me suis brûlée avec, je suis un peu échaudée (c’est le cas de le dire). Je jetterais un œil à la marque si je la vois en rayon.

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    c’est vriament un très joli parfum, je l’adore, même si j’aurais aimé une tenue un peu meilleure (mais en pschittant aussi les fringues ça tient très bien).

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.