Adapter sa routine de soin au confinement

Crédit : Mathieu Persan

En cette période inédite de confinement, le moral flanche parfois, mais la peau trinque elle aussi! Voici quelques conseils pour adapter sa routine de soin.

Depuis quelques semaines, nous traversons un moment particulier dans notre histoire, en tout cas pour nos générations. Un temps suspendu, comme un dimanche perpétuel pour certains d’entre nous qui ne travaillent pas actuellement. Pour beaucoup, c’est l’occasion d’alléger sa routine de soin, puisque, de toute façon, on ne sort pas. Sauf qu’il semble que notre peau ne soit pas d’accord! Je vois beaucoup de plaintes de peaux plus sèches, ou réactives ou encore une recrudescence de boutons. Parce que notre peau ne vit pas toujours bien le confinement, il y a quelques ajustements à faire. Attention billet fleuve.

Pourquoi ma peau fait des siennes?

Avant de se lancer tête dans le guidon dans un grand chamboulement de votre routine de soin (ou pas…), il faut déjà comprendre pourquoi ça part dans tous les sens. Parce que pour bien ajuster votre routine, il faut déjà comprendre ce que votre peau essaye de vous dire, et ce qui ne lui convient pas. Vous pensiez pouvoir faire simple parce que confinés? Et bien non, en ce moment encore plus que d’habitude, il faut écouter votre peau. Parce que de nombreux facteurs se liguent pour la déséquilibrer, et il peut être nécessaire de lui donner un petit coup de pouce pendant cette période. Vous pensiez pouvoir vous la couler douce avec du less is more? Pas cette fois!

Mais pourquoi me demandez vous? Parce que bon on sort pas ou peu, beaucoup d’entre nous ne se maquillent plus (moi incluse), donc notre peau a la belle vie, pas besoin de s’en faire (#hakunamatata). Certaines d’entre vous m’ont même demandé si une seule routine par jour suffisait. Même si nous échappons (a priori, on le verra plus tard) à la pollution et aux rayons UV, la peau confinée reste soumise à des éléments qui la déstabilisent. D’abord, vous l’avez sans doute noté, notre eau de ville est plus chlorée. Ce n’est pas pour lutter contre le coronavirus, mais pour éviter les proliférations microbiennes dans l’eau qui stagne plus qu’habituellement dans les canalisations. Donc oui, ça sent la piscine au robinet! Et mine de rien, ça dessèche. Ajoutons à cela un air sec en intérieur, et voila la déshydratation qui pointe le bout de son nez, sans épargner les peaux mixtes.

Attention, peau déshydratée n’est pas synonyme de peau sèche. Une peau sèche manque constitutionnellement (#avossouhaits) de lipides, donc de gras. Comme les lipides sont indispensables à la fonction barrière de la peau, celle qui en manque perd également de l’eau et se déshydrate. Pour récapituler, une peau sèche manque de gras et d’eau, une peau déshydratée manque d’eau. Et oui, les peaux mixtes / grasses peuvent être déshydratées, elles le sont même souvent d’ailleurs, vu qu’on a tendance à ne pas assez les hydrater et à trop les décaper.

Le stress est également un grand coupable dans les tracasseries cutanées actuelles. La raison? L’augmentation d’une hormone, le cortisol, qui normalement permet la réponse de l’organisme à une situation dangereuse (le stress est bénéfique au départ, c’est un mode de défense de l’organisme). Avec un taux trop haut de cortisol de façon durable, les glandes sébacées produisent plus de sébum, ce qui favorise l’apparition de boutons. Les peaux atteintes de maladies chroniques, comme la rosacée, le psoriasis ou l’eczéma peuvent subir des poussées. Et il semble également qu’un haut taux de cortisol augmente la déshydratation. Bref, on est pas sortis du sable.

Nourrir une peau plus sèche

Comme je le disais précédemment, si votre peau vous semble plus sèche en ce moment, c’est sans doute parce qu’elle est déshydratée, elle perd trop d’eau. Si vous avez déjà la peau sèche en temps normal, c’est double peine. Pour aider la peau à limiter sa perte insensible en eau (PIE, ou TEWL en anglais), donc la déshydratation, l’astuce va être d’enrichir subtilement (ou pas!) votre routine pour renforcer sa fonction barrière. Pour faire court, c’est l’épiderme, la couche superficielle de la peau, qui est chargée d’assurer son « étanchéité » (qui est relative, ce n’est pas un film plastique!). La partie de l’épiderme qui nous intéresse, c’est là encore la couche superficielle, la couche cornée. Imaginez un mur de briquettes, avec des briques (cornéocytes, la stade final de maturation des kératynocytes) qui contiennent des molécules qui attirent l’eau (par exemple le NMF) et du mortier entre celles-ci. Ce mortier est composé de corps gras (céramides, acides gras et cholestérol), qui sont les acteurs majeurs de l’étanchéité de l’épiderme. L’eau et le gras n’étant pas potes, s’il y a du gras l’eau ne passe pas (#youshallnotpass). Si ce mortier est défaillant, il est facile de comprendre que l’eau se faufile plus facilement vers l’extérieur (la peau de notre organisme n’a qu’une envie, se carapater dehors, donc un des jobs de la peau c’est de la garder dedans #prisonbreak).

Gandalf the gras

Revenons à notre routine. Vous avez compris, le but est d’hydrater sa peau, et surtout d’éviter que son eau se barre. Vous aurez sans doute déjà pensé tous seuls aux grands classiques : acide hyaluronique, glycérine, aloe vera, toussa. Ce sont ce qu’on appelle des humectants, c’est-à-dire qu’ils retiennent l’eau. L’astuce actuellement, c’est d’ajouter une pincée d’émollients à sa routine, donc des lipides. Ce sont des hydratants aussi, puisqu’ils aident à limiter la PIE, mais ils ont pour but d’assouplir la surface de la peau et de renforcer le mortier cité plus haut. Ajouter un peu de gras (attention à bien le choisir) à sa routine, ça aide à calfeutrer les petites fissures à la surface! Si vous avez la peau très déshydratée, il faudra aussi ajouter des occlusifs comme les beurres (karité par exemple) ou les cires, la diméthicone ou les huiles minérales.

Mais pour les peaux qui sont juste un peu bousculées par le confinement, ajouter un produit contenant les bons lipides peut suffire à calmer le jeu. Oui du gras, même pour les peaux mixtes ou grasses, si si ^^. Un de mes préférés, c’est le Booster multi-huiles de Paula’s choice, qui contient des huiles végétales, des céramides et du cholestérol. Sans parfum, il a une excellente tolérance. Chez mes petites marques indies chouchous, je vous recommande aussi la Skin barrier restoring oil de A. Florence Skincare, et le Comforting oil booster chez Apothaka. De très jolies formules, pour des produits qui peuvent donner un coup de pouce quand la peau en a besoin. J’ai toujours l’un ou l’autre des ces produits à la maison, ça me permet d’ajuster ma routine quand ma peau a besoin sans tout changer (la rosacée n’aime pas trop ça).

Pour utiliser ces boosters ou les huiles, plusieurs solutions :

  • ajouter quelques gouttes à votre sérum ou à votre crème, dans le creux de la main. Ca va enrichir votre produit ;
  • utiliser le booster comme un sérum huileux, après un sérum hydratant et avant la crème ;
  • remplacer votre crème de nuit par une huile, par exemple la Renight oil de Comfort zone (dispo chez botimyst) ou une huile végétale adaptée à votre type de peau.

Pour le nettoyage de la peau, restez sur des choses très douces qui ne décapent pas. Si vous habitez en zone urbaine, vous pouvez continuer le double démaquillage, mais j’avoue avoir levé le pied sur ça le soir, surtout les jours où je ne sors pas du tout. En revanche, le matin, n’hésitez pas à zapper le nettoyant, la peau n’en a pas besoin, et ça risque d’augmenter la déshydratation plus qu’autre chose. En fait, j’ai supprimé le nettoyage du matin depuis des années, j’utilise simplement une lotion, plus ou moins riche ou hydratante selon la saison. Et non je n’ai pas plus d’imperfections ;). Tant que vous n’appliquez pas la veille une crème très riche ou un sleeping mask, bref une texture qui ne pénètre pas, vous n’avez pas besoin de nettoyer votre peau le matin, elle n’est pas sale! Un pschitt d’eau thermale ou une lotion, ça suffit. En tout cas à ma peau!

Réconforter une peau plus réactive

Pendant le confinement, même une peau habituellement peu ou pas réactive peut le devenir. Avec la déshydratation, le stress, sa fonction barrière est amoindrie, et le peu d’agressions extérieures suffit à la déstabiliser. Il n’y a pas forcément besoin de changer toute votre routine, juste de limiter les actifs un peu trop costauds. Par exemple, si vous utilisez des acides ou des rétinoïdes, il suffit sans doute de lever un peu le pied, en espaçant les applications. Restez sur un nettoyage doux. Et si besoin, ajoutez à votre routine habituelle un soin apaisant, comme le sérum Calm repairing serum de Paula’s choice, le sérum ou la crème Instant Calm de Pai Skincare, ou encore le Sérum anti-rougeurs (ou la Crème de jour protection globale) de la gamme Evercalm chez REN skincare (tous ces produits ont été testés et approuvés par ma peau capricieuse ^^). Et si votre peau a besoin d’un moment bien réconfortant, mon masque chouchou pour soulager ma peau c’est (encore) celui de la gamme Evercalm chez REN skincare, le Masque apaisant ultra-réconfortant (j’en suis à mon 3ème …).

Sur le plus long terme, les peaux sensibles, réactives gagneront à travailler à améliorer leur fonction barrière. Pour cela, il faut déjà avoir une peau bien hydratée (voir plus haut), avoir une routine douce, en particulier le nettoyage (car le sébum par exemple participe à cette fonction barrière, il est important de ne pas le décaper!). Mon actif chouchou (en plus des céramides), c’est le niacinamide (oui LE niacinamide, pas LA ou LES, c’est un monsieur et il est tout seul). Attention, il est souvent présent à 10 % dans les produits sur le marché, comme chez The Ordinary ou chez Paula’s choice, mais certaines peaux sensibles ne tolèrent pas cette concentration. Le niacinamide est efficace à partir de 2 – 4 % dans une formule, donc tout le monde peut en profiter! Ma peau préfère une concentration à 5 %, donc soit je dilue les produits à 10 % (je fais moitié moité dans ma main avec un autre soin), soit je favorise les soins déjà à cette concentration, comme le Barrier repair serum de chez Apothaka, qui est une vraie petite pépite.

Gérer un rebond d’imperfections

Pour certaines, rester à la maison rime avec boutons. Comme je vous le précisais plus haut, c’est majoritairement un effet du stress, qui fait s’emballer les glandes sébacées. Donc déjà si vous trouvez un moyen de gérer comme vous pouvez votre stress, que ce soit via la méditation, parler à votre chat, faire un marathon dans votre jardin ou le macramé, c’est tout bénéfice pour votre peau aussi. Surtout ne vous ruez pas sur des produits anti-imperfections trop costauds et trop décapant, vous risqueriez d’aggraver la chose en ajoutant de la déshydratation. La déshydratation (voir plus haut) n’aide pas les peaux à imperfections, car une peau déshydratée essaye de limiter la casse en … produisant plus de sébum! Pour lutter contre points noirs et boutons, la solution, c’est d’éviter que les pores s’encrassent et se bouchent. Pour ça :

  • un nettoyage efficace mais doux (pour ne pas décaper et obtenir l’effet inverse) ;
  • des masques à l’argile (sans laisser sécher, bien hydrater derrière) ;
  • du niacinamide (oui il régule aussi le sébum) ;
  • et bien entendu l’actif superstar pour nettoyer les pores en douceur : l’acide salicylique, seul représentant des BHA (béta hydroxyacide). Cousin des AHA, l’acide salicylique a une affinité pour les corps gras, donc pour le sébum bien planqué au fond des pores. C’est un exfoliant, qui va donc empêcher les cellules mortes de s’accumuler et boucher les pores, mais il a également une action apaisante et il régule le sébum. Il existe de nombreux produits en contenant, par exemple chez Paula’s choice, chez A.Florence skincare (sous forme huile) ou encore chez the Ordinary. Et pour bénéficier des avantages de l’argile et de l’acide salicylique, il existe des masques les combinant chez Paula’s choice et chez the Ordinary, entre autres.

C’est aussi le moment d’ajouter des anti-oxydants à votre routine si elle n’en contient pas déjà. Tout simplement parce que lorsque le sébum s’oxyde, cela fait flamber irritations et boutons! A vous la vitamine C, la vitamine E, l’acide ferrulique et leurs amis.

Pour d’autres conseils sur la gestion des imperfections n’hésitez pas à aller lire ce billet chez Bonnie et ce billet chez Kim.

Protéger la peau sous le masque

Un cas un peu particulier d’adaptation, c’est le port du masque sur des durées prolongées (si c’est juste pour aller acheter 3 pommes et une baguette pas besoin de vous en faire hein). Je pense que vous avez déjà vu les images des visages des soignants, qui portent les marques des masques. Avec le port du masque, il y a 2 problématiques :

  • les zones d’appui sur le visage : la peau est irritée, voire à vif, en raison de la pression continue et des frottements (par exemple sur le nez et le haut des joues) ;
  • l’ambiance tropicale sous le masque : chaleur et humidité, la peau n’est pas super fan de la moiteur.

Ces conditions ne sont pas normales et optimales pour garder une peau en bon état. Voici quelques conseils pour essayer de limiter la casse :

  • adopter une routine la plus douce possible, pour limiter au maximum les facteurs d’irritation, en se tournant si besoin vers les gammes peaux intolérantes en parapharmacie. Je sais, c’est pas sexy, mais envisagez ça comme un « effort de guerre » (#coucouManu). Ça peut vouloir dire diminuer voir arrêter des actifs un peu costauds comme les rétinoïdes. Gardez votre routine simple. Je radote mais : écoutez votre peau ;
  • évitez le maquillage du teint si vous pouvez (bon de toute façon on voit que les yeux hein), fond de teint et moiteur sous le masque ça ne fait pas bon ménage ;
  • au changement de masque (par exemple pause de midi), rincez vous le visage avec un pschitt d’eau (de préférence apaisante comme celle d’Avène) et séchez en tamponnant doucement (PAS FROTTER!), l’idéal étant une petite serviette microfibre ;
  • faites votre routine du soir dès que vous rentrez chez vous ;
  • les crèmes barrières peuvent être utiles si la peau souffre : il y en a chez la Roche Posay (Cicaplast), A-Derma (Exomega, Dermalibour si peau irritée), Uriage (Barierderm), etc. Le choix va dépendre de votre type de peau, selon la texture de la crème.
  • Vous pouvez aussi vous tourner vers les gammes cicatrisantes / réparatrices comme chez SVR (Cicavit), Bioderma (Cicabio), etc.
  • Plus cher mais hyper intéressant dans ce cas, il y a ce produit un peu ovni chez Dermalogica, le Barrier repair. C’est une texture très siliconée (donc si votre peau ne les aime pas attention), qui protège et apaise la peau. Les silicones sont inertes sur la peau et très bien tolérés. Je l’utilisais il y a un moment sur les joues l’hiver, et pour les peaux qui n’aiment pas les textures un peu lourdes des crèmes barrières, c’est une option à envisager.
  • Si vous faites boutons sous les zones de pression du masque, c’est lié au blocage de la sortie des pores par la pression justement (comme quand on marche sur un tuyau d’arrosage). Restez sur une routine douce, surtout ne vous ruez pas sur des nettoyants peaux à imperfections. Utilisez plutôt localement une lotion à l’acide salicylique comme la lotion BHA 2 % de Paula’s choice ou la version peaux sensibles de la gamme Calm à 1 %. L’acide salicylique va nettoyer les pores en douceur et éviter les prochains boutons.

Et la protection solaire alors?

Sur le sujet de la protection solaire en confinement, il y a 2 camps : ceux qui estiment que comme on ne sort pas il n’y en pas besoin et ceux qui pensent que la lumière rentre quand même donc il faut se protéger même à l’intérieur (incluant plusieurs de mes copines beauté ^^). Quand à moi, ma position c’est : ça dépend :p. En fait j’ai aussi cette position sur l’utilisation d’un produit solaire toute l’année, je ne suis pas spécialement fan. Pour le confinement, même si la plupart des rayons UVB sont filtrés par les vitres, ces dernières n’arrêtent pas les UVA, qui sont responsables du vieillissement cutané et des cancers de la peau. Donc, dans l’absolu, oui c’est intéressant de mettre un solaire même à l’intérieur. Mais ça dépend quand et comment. Cela va vraiment dépendre de la potentielle exposition.

Je vais utiliser mon cas comme exemple : mon appartement est orienté sud-ouest, donc globalement avant 13 – 14 h, le soleil ne donne pas chez moi. J’estime donc inutile de mettre un solaire le matin, car même par réverbération les UV que je peux recevoir sont très faibles. En revanche, l’après-midi c’est utile. Il faut bien comprendre que s’exposer inutilement à des filtres solaires est à éviter : cela risque de vous sensibiliser pour rien à des filtres, et si cela arrive vous serez embêté après pour vous protéger quand vous en avez vraiment besoin. Attention également à bien suivre les règles d’application des solaires c’est-à-dire en quantité suffisante et à renouveler toutes les 2 h, car les filtres se dégradent et ne sont plus efficaces. Votre crème de jour avec SPF du matin n’est plus efficace pour la terrasse du midi (bon sauf si vous vous levez à 11 h ^^), encore moins l’après-midi. Il faut donc envisager la protection solaire au cas par cas !

Ce billet fleuve arrive à sa fin, et j’aurais réussi à le finir avant la fin du confinement youuuuh ^^. Pendant cette période, encore plus que d’habitude, prenez soin de votre peau et écoutez là. Et surtout, soyez bienveillants avec vous même. Je n’ai pas abordé ici le sujet des soins des mains, car je leur prépare un billet spécifique (espérons qu’il sera publié avant l’hiver vu mon rythme :p).

Ce billet comporte des liens affiliés.

5 thoughts on “Adapter sa routine de soin au confinement

  1. Bonjour Marie,
    Intéressant, très clair, cet article évoque de nombreux cas de figures avec les produits adaptés pour les filles vite perdues comme moi . Un grand merci!

    [Reply]

  2. Merci, Marie, pour toutes ces infos, qui vont bien m’aider.
    Du coup je vais tester Barrier support dés que j’ai terminé mon Vitabay Vitamine B3 Sérum
    As tu fait un retour sur le fameux Bakuchiol dont tu nous avais parlé lors d’un live insta?
    Caresses à Vicodine, ma star

    [Reply]

  3. Bonjour Marie,

    Je redécouvre ton blog ( plus de temps sans trajet en transport en commun !), et j’apprécie toujours autant tes articles dans le fond comme dans la forme ! Merci donc pour ces infos.
    Je viens de lire ton article sur les pores et je vais tacher d’être plus douce !!!

    Porte toi bien.
    À très vite sur la toile.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.