217 and friends (a fluffy brush story)

Quand on commence à pas mal se maquiller, on a besoin de bons outils! Des pinceaux, vous pouvez en trouver partout, mais il y a pinceaux et pinceaux! J’ai voulu vous présenter dans ce billet une famille de pinceaux qu’on utilise surtout pour estomper et travailler le creux (c’est à dire la zone « du pli » de la paupière, entre la paupière mobile et le dessous du sourcils) et le coin externe, les pinceaux fluffy (ce qui veut dire touffu). C’est l’usage qu’on en fait habituellement, mais comme pour tous les pinceaux, chacun peut détourner un pinceau et lui trouver un autre usage!

De gauche à droite : Illamasqua blending brush#2, MAC#224, Zoeva#227, MAC#217, MAC#222, Zoeva#228, MAC#226, Louise Young LY38.

Comme vous le voyez, il y en a des plus ou moins touffus, plus ou moins pointus. Les plus touffus servent principalement à estomper les fards, adoucir les bords des zones de couleurs et fondre les textures.

Le pinceau Illamasqua (à gauche), en poils synthétiques, je l’ai acheté lors de ma dernière virée à Londres. Mais je me suis gourée, je voulais le blending brush (to blend = estomper, fondre) #1, et je me suis retrouvée avec le #2, qui est plus gros. Comme j’ai pas mal de place en creux large (je dois beaucoup monter les fards, rapport à ma fucking paupière tombante), je peux l’utiliser pour ça, mais pas avec des fards trop intenses ou pigmentés car il n’est pas précis. Du coup je l’utilise pour appliquer l’anticernes et la poudre fixante dans cette zone, et il est parfait!

Le MAC#224 c’est en gros MON pinceau à creux large. Il est assez touffu, et peu pointu, et travaille donc une zone assez large. J’ai mis très longtemps à me décider à l’acheter, c’est ma copine DitaMakeUp qui m’a finalement convaincue, et je ne regrette pas. Il peut parfois manquer un poil de précision, mais ça se corrige facilement avec un de ses cousins ^^. Il peut aussi être utilisé pour l’anticernes, d’ailleurs avant d’avoir son grand frère anglais c’est lui que j’utilisais pour ça.

Le MAC#222 est un de mes premiers pinceaux. MAC le recommande pour estomper les fards, mais je le trouve un peu trop souple pour ça. Au début je l’utilisais pour poser la touche lumière sous le sourcils. Maintenant je l’utilise moins, mais quand je le fais c’est pour travailler le creux un peu plus en finesse qu’avec le 224.

Le MAC#217 (à droite), c’est un des best sellers de MAC, et un des must have en pinceaux. C’est LE pinceau estompeur par excellence. Il est touffu pour estomper les fards sans déplacer la matière, et un peu pointu pour travailler en précision. C’est vraiment un des premiers pinceaux à acheter quand on veut se faire une pinceauthèque digne de ce nom. D’ailleurs j’en connais pas mal qui en ont deux. En effet, on peut aussi l’utiliser pour appliquer des textures crèmes, comme anticernes ou bases colorées sur la paupière (Painpot MAC), et les estomper (base colorée) oui les fondre dans la peau (anticernes).

J’ai voulu tester la copie du MAC#217 par Zoeva, le #227 (à gauche). Il est en effet bien moins cher! Mais ça n’est pas une copie parfaite, je le trouve moins pointu, plus rectangulaire et donc moins précis, même si c’est quand même un bon pinceau pour son prix, et ça vaut le coup quand on débute et qu’on ne veut pas trop investir dans les pinceaux. Du coup je l’utilise plutôt pour appliquer des textures crèmes que pour de l’estompage précis.

Passons maintenant aux têtes plus pointues! Mon pinceau référent pour le travail du coin externe, le V créé par la toute fin externe de la paupière mobile et le creux fin (même zone que le creux large, mais beaucoup plus fine et centrée sur le pli paupière mobile/paupière fixe), c’est le MAC#226 (au milieu), qui malheureusement était une édition limitée. Il est assez pointu, donc on applique précisément et dans la foulée on estompe avec le même pinceau.

(promis dès que je peux je fais un dessin des zones de l’oeil pour celles qui sont perdues, en attendant vous pouvez aller voir là)

Quand j’ai commandé mes premiers pinceaux Louise Young, je me suis décidée à prendre le dupe du MAC#226, le LY38 (à droite) dont pas mal de monde disait du bien. Il est un peu moins pointu que le 226 (si vous regardez bien la photo vous remarquerez que la « coupe » n’est pas exactement la même), et je trouve qu’il accroche un peu moins bien la matière. Mais ça reste un excellent pinceau, que je vous recommande chaudement.

Comme pour le MAC#217, il existe un dupe de ces pinceaux chez Zoeva, qui est un peu différent, le Zoeva#228. Celui là je l’utilise plus pour le creux fin/large, car il est un peu trop souple et sa base un peu trop large pour être précis en coin externe (allez voir sur le site, c’est plus flagrant sur leur photo). Sa base est plus large, mais sa pointe est plus fine (disons qu’au lieu d’avoir une forme en flamme comme les autres, il est conique), et pour appliquer du fard en creux et l’estomper, il est vraiment très bien (et pas cher!).

Et vous vous connaissez ces pinceaux? Vous en avez d’autres à me conseiller?

13 thoughts on “217 and friends (a fluffy brush story)

  1. Je ne connais pas (encore) Illamasqua et Young, mais je fluffy pas trop parce que j’ai vraiment vraiment la paupière qui tombe et du coup pour les yeux, je la joue léger a fond 🙁

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    roh mais il faut pas! Le fluffy est le meilleur ami de la paupière tombante!

    [Reply]

  2. Des pinceaux estompeurs on en a jamais assez. J’ai 2 224 et 2 226, c’est ceux que j’utilise le plus souvent, autant pour les FAP que pour les détails teints. Le 226 est PARFAIT pour poser du correcteur de manière précise, le 224 parfait pour poser de la poudre fixante sur le correcteur ou l’anti cerne.

    [Reply]

  3. Ils sont sympas les pinceaux Zoeva.
    Mais ils perdent leurs pouals. -_-

    Moi, ce sont les pinceaux Sigma qui me tentent bien aussi…
    (Ca sent la commande ça :p)

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Pour le moment les miens ça va. Sigma y en a certains que je voudrais essayer aussi.

    [Reply]

  4. Dans la série des pinceaux touffus, mis à part le 217 qui me sert à presque tout, j’aime le 222 et 226.

    As-tu le 225 de MAC ? Je pense que c’est mon préféré de la marque avec le 217.

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ha non j’ai pas le 225, il est plus gros que le 224 non?

    [Reply]

    Salander Reply:

    Oui, il est maousse! Je l’aime beaucoup : il estompe vraiment très bien, sans enlever trop d’intensité.Je le passe sur toute ma paupière une fois le maquillage fini, en étirant vers le haut/externe. Je m’en sers aussi pour appliquer les fards…

    Il est discontinué mais on en trouve encore.*pas taper*:p

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Groumpf… :p

  5. Super instructif pour moi ce billet !
    Tu comptes en faire d’autre sur d’autres familles de pinceaux (oui ça m’intéresse ;-)) ?

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    oui j’avais prévu de faire une série genre « quel pinceau pour faire xx? »

    [Reply]

  6. Je sais que ce sujet est un peu ancien, mais est-ce que ces recommandations de pinceaux tiennent toujours? Je cherche à acheter un pinceau estompeur et le MAC 217 m’intéresse de plus en plus…
    Karine

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.