Poupoune in Britonie : the desolation of my CB (haul londonien)

VOYAGE SHOPPING LONDRES – London baby! Comme chaque printemps depuis quelques année je suis allée 3 jours à Londres. Au programme cette année : shopping (of course), magie et squelettes.

Saint PancrasNous revoilà donc de l’autre côté de la Manche, par un joli mois d’avril. Repartie comme les précédentes années avec ma copine Princess Beudy, levée aux aurores comme d’habitude, et bien arrivée à Saint Pancras (j’adore cette gare).

Cette année pour changer nous n’avons pas commencé par Oxford Street, mais par le Westfield shopping centre. Premier passage chez Boots et Superdrug (ceux du Westfield sont beaucoup plus propres que ceux d’Oxford street, et plus agréables), avec un butin de vernis, et comme il y avait des offres, ils vont par deux : les hypergel de Models Own, un mat Barry M et un Jelly (pour comparer l’effet gel), et deux parfumés Revlon (je n’aime pas les vernis parfumés, mais les couleurs sont vraiment originales).

Models Own hypergel, Barry M, Revlon J’ai aussi trouvé les nouveaux après-shampoing Aussie, façon chantilly. Pour les avoir essayé, j’adore la galénique mousse c’est assez drôle à utiliser, et c’est globalement un bon après-shampoing (mais compo pourrie hein). Et un nettoyant Soap and Glory, qui était en promo.

Soap & Glory, Aussie après shampoing mousse Puis le passage obligé chez Inglot.

Inglot Westfield shopping centreBilan : deux rouges à lèvres (dont un n’a finalement pas la couleur espérée, saleté de lumière artificielle… mais je l’aime bien quand même!), une nouvelle palette de 10 fards (faudra quand même que je vous fasse des swatchs de tous mes fards…) et la nouvelle poudre matifiante, qui existe sous forme libre ou compacte, et en 3 teintes (translucide, banane et dorée, ici c’est la banane).

Inglot palette rouge à lèvres poudreAprès un passage chez Lush et la confection d’une coque de téléphone personnalisée pour Beudy, il faisait faim, et nous avons essayé totalement par hasard, le pub the Bull, que je vous recommande chaudement. Service impeccable, fish & chips excellent, et vu qu’on est venue vers 15h personne (mai on nous a quand même servi à manger, et avec le sourire, en France on se serait fait envoyer bouler…).

Londres restau the BullEn repartant vers le métro, on est passé devant un magasin pour animaux, Purplebone.

purpleboneJ’ai craqué pour un ensemble laisse et collier violet électrique pour Boulette (qui depuis la photo est passée chez le coiffeur hem) car les précédents avaient y déjà plusieurs années. Et le violet lui va tellement bien! Pour que Vicodine ne soit pas jalouse je lui ai pris des jouets sardines à l’herbe à chat, dont je n’ai pas de photos vu qu’elles sont disséminées dans l’appart…

Boulette laisse collier Purplebone(Nan mais elle a pas l’air mais elle est contente hein) (si si!).

Ensuite direction Soho pour le passage obligé chez Make Up Store. sur le chemin je me suis arrêté chez Liberty car je voulais jeter un oeil sur le maquillage Hourglass, dont la palette d’illuminateurs a déchaîné les passions sur YouTube cet hiver. Finalement je n’ai pris qu’un de leurs rouges à lèvres liquides pour essayer.

On est resté un certain temps chez Make Up Store, vu que Beudy avait décidé de presque tout essayer, et qu’on est tombé sur une compatriote, Virginie (à gauche sur la photo, qui tient le blog mode Opening Dressing). De mon côté j’ai évidemment essayé plein de trucs aussi, et j’ai pu discuter avec la jolie Gerda (à droite sur la photo), qui n’avait plus ses cheveux roses/rouges. Ce qui est rigolo c’est que je le voyais à quasi toutes mes visites (sauf une fois) et dès le début elle se souvenait de moi! Cette jolie poupée (elle a un teint magnifique) vient d’Estonie.

Make Up Store Gerda VirginieJe suis repartie avec deux vernis holographiques, un gloss de la nouvelle collection, un pinceau pour le creux large, et trois fards marbrés (qui vont être arrêtés, dommage ils sont super).

Make Up Store En descendant Carnaby street, j’ai été happée dans une boutique de chaussures, Office je crois, et fatalement je suis repartie avec une paire de Converse, des rose gold pour faire ma blogueuse influente.

Converse rose goldLe soir nous sommes retournées dîner au restaurant indien à côté de l’hôtel, mais ça sera la dernière fois ils ont dû changer de propriétaire, et la qualité avait nettement diminué.

Le lendemain je suis partie, après un bon petit déjeuner anglais, pour ma visite au Studio Tour Harry Potter. Je vous laisse relire le billet pour la visite elle même, mais j’ai évidemment fait quelques emplettes. Si vous avez lu le billet sur la visite vous connaissez déjà Robert et Sigmund :

Sigmund hippogriffe Robert boursouflet Harry PotterMes autres achats : un porte-clé boursouflet violet (non pris en photo car déjà sur mes clés de voiture au moment des photos!), une tasse avec la carte du maraudeur et qui réagit à la chaleur en faisant apparaître les empreintes de pas (genre j’ai 5 ans quand je me fais un thé lol), deux carnets siglés Poudlard et la carte du maraudeur, une sucette marque des ténèbres, et deux autres porte-clés, les reliques de la mort et un retourneur de temps (depuis le temps que je dis que j’en ai besoin d’un!).

Achats merchandising Harry PotterDe retour dans l’après-midi à Londres, je suis descendue à Baker Street pour reprendre un bus vers Oxford Street, et je suis passée chez Evans, avec pour butin un pantalon en lin marine, un top avec des papillons et un gilet manches courtes corail.

Achats EvansPuis en remontant Oxford street j’ai fait un crochet par Selfridges parce que je voulais aller voir de plus près le maquillage qu’a lancé la maquilleuse anglaise Charlotte Tilbury. Au final la qualité a l’air d’être là, mais niveau collection rien de spécialement transcendant je trouve. J’ai quand même pris 4 produits pour tester un peu tout ça : le concealer façon Touche éclat, le mascara (dont j’ai lu beaucoup de bien, et qui a l’air sur les vidéos de faire des cils de fifou), et deux crayons dont le fameux nude pour agrandir le regard. En cadeau le recourbe cils. Je vous en dirais plus quand j’aurais eu le temps de tester tout ça.

Achats Charlotte TilburyLe soir nous avons rejoins comme tous les ans A french beauty addict in London, pour manger un burger dans un des restaurants Byron de Londres. Je vous conseille la chaîne, les burgers sont excellents.

Le lendemain, je suis encore partie en solo pour visiter le Hunterian museum, qui dépend du Royal College of Surgeons. C’est le genre de musée que j’adore, qui contient plein de pièces anatomiques, et qui me rappelle le Musée Fragonard à l’école véto d’Alfort. Bon faut aimer le côté un peu « gore » car c’est orienté pédagogie par l’image voyez ^^. Je n’ai malheureusement pas de photos de l’intérieur du musée à vous montrer car les photos sont interdites (et je respecte toujours ce genre d’interdiction, car je sais que s’ils le font c’est soit pour préserver les pièces qui peuvent par exemple être abîmées par les flash, soit pour préserver leur revenu par la vente de cartes postales/livres). Les musées britons étant gratuits (celui-ci n’échappe pas à la règle), ben j’ai pas envie de déroger à l’interdiction. J’ai demandé des photos au service communication du musée mais après m’avoir dit que oui oui, après avoir signé une demande d’autorisation en 5 exemplaires avec mon sang une nuit de pleine lune, on m’enverrai des photos, ben pas de news. Donc pour avoir une idée il faudra aller sur le site du Hunterian museum.

Panneau John hunter

Dans le parc en face du musée, Lincon’s Inn Fields, on trouve donc un buste de Sir John Hunter, chirurgien de son état, et père de la chirurgie actuelle. en gros c’est lui qui a dit « au lieu de réfléchir on peut ptet mettre les mains dans les tripes le camboui?« .

Buste John HunterJ’ai trouvé la visite très intéressante, car outre les nombreuses pièces anatomiques, animales et humaines (entre autre le squelette du géant Charles Byrne, 2m31 quand même), on peut y suivre l’évolution de la chirurgie depuis les barbiers jusqu’à maintenant. Parce que oui au départ il n’y avait que les médecins, et les actes de chirurgie simples étaient réalisés par les barbiers. Puis la corporation des barbiers s’est organisée pour devenir celle des chirurgiens-barbiers, en partie grâce à l’impulsion de John Hunter.

Royan college of surgeons Hunterian museum

Après avoir pris un sandwich au petit restaurant dans le parc (il faisait super beau le parc était plein d’anglais qui prenaient le soleil pour le déjeuner), je suis repartie vers Oxford street pour rejoindre Beudy. Un autre tour chez Selfridges et un billet de 20£ à dépenser, et je suis repartie pour mon dernier achat avec le eyebrow liquid pen Suqqu tant vanté par Lise Eldridge.

Hourglass SuqquEt voila, je referme les pages de ce séjour londonien. A l’année prochaine!

 

18 thoughts on “Poupoune in Britonie : the desolation of my CB (haul londonien)

  1. Oh là là, mais il ne faudrait pas que j’aille là bas, ça signerait vraiment l’infarctus de mon banquier lol

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Heu oui c’est un peu le problème, mais comme je dis toujours, à quoi bon aller à Londres si on peut rien dépenser!

    [Reply]

  2. Ah les veinardes ! Voilà une virée qui n’a pas dû engendrer de monotonie !!!
    Shopping et visites en bonne compagnie, sympa !

    Des bises !

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Oui j’ai bien aimé ce séjour, c’était bien varié et satisfaisant!

    [Reply]

  3. Chuis jalouse !! La tasse de thé avec la carte et les traces de pas qui apparaissent en fonction de la température, ça me ferait trop délirer aussi ! 😛

    Sinon, c’est quoi une « voutirue » ?

    >>un porte-clé boursouflet violet (non pris en photo car déjà sur mes clés de voutirue au moment des photos!)<<

    Je plaisante ! 😛

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Mais heu c’est pas bien de se moquer! (merci j’ai corrigé 😉 )

    [Reply]

  4. Olalalah ton article donne envie, je ne savais pas qu’il y a vait Hourglass en Angleterre! Et puis tes achats HP (la taaaaaaaaaaaaaaasse) j’adore 🙂

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Si si chez Liberty ^^

    [Reply]

  5. Trop bien.
    Tu as lair d’avoir profite de ton séjour.
    Oh la la la tasse avec les traces de pas j’adore..
    Tes baskets ont lair super aussi.

    Ça fait envie.
    Bonne soirée

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Il faut que je mette des photos de la tasse froid/chaud sur Instagram 🙂

    [Reply]

  6. Ravie de vous avoir vues toi et Beudy!
    Alors alors, comment est ce brow pen Suqqu? 😉

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Plaisir partagé et excellents burger ce qui ne gâche rien ^^
    Ecoute j’étais un peu dubitative pour le brow pen mais finalement j’aime bien!

    [Reply]

  7. AH la la, j´adore vraiment tes rapports de séjours londondiens!
    Plein de beaux articles en perspective alors! 😀

    [Reply]

  8. Hihi kikoulaule,

    Je suis zoutrée ! A la lecture de ce billet on pourrait croire que je suis restée 3 jours sur oxford street à magasiner comme une sauvage alors que non pas du tout, je suis allée au british museum. Donc j’ai passé que 2 jours 1/2 a arpenter oxford street dans tous les sens. Je tenais à rétablir cette vérité historique rapport à ce que tout le monde s’en fiche mais bon bref.
    Ma carte de crédit est presque décédée.
    Jte bise
    Princess Beudy (blogueuse défunte)

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Meuh non je n’ai pas du tout insinué ça ^^. Et en fait tu n’as arpenté Oxford street qu’un jour et demi vu qu’on a passé un jour à Westfield et Carnaby 😉

    [Reply]

  9. Super cet article mais effectivement, ta CB a plus que chauffé…
    En tout cas Bravo et à demain.
    Bises.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.