La pollution et la peau : quelles solutions cosmétiques?

Incontournable dans nos vies de plus en plus urbaines, la pollution affecte également la santé (et par conséquent la beauté) de notre peau. Les cosmétiques permettent heureusement de lutter contre ses effets, je vous explique comment.

fumée usine

La pollution de l’air est malheureusement une donnée à prendre en compte dans nos vies modernes. Insidieuse, car plus ou moins visible, on la sait maintenant responsable de presque 50 000 morts par an en France. Et il n’est pas étonnant que notre peau, le plus gros organe du corps humain, qui cumule les rôles d’interface et avec l’environnement et de barrière, en souffre également. Les particules de carbone ternissent le teint, tandis que les particules plus petites vont jusqu’à déclencher des processus de dégradation des constituants de la peau. C’est donc une problématique qui intéresse les marques de cosmétiques depuis quelques temps, et depuis l’année dernière l’offre de soins revendiquant des effets anti-pollution a explosé, ça ne risque pas de se tarir!

Pour lutter contre les effets de la pollution sur la peau, les cosmétiques ont plusieurs stratégies :

  • la « détox » via le nettoyage ;
  • l’effet bouclier;
  • la protection contre les effets de la pollution sur la peau.

Détoxifier la peau par le nettoyage

L’un des moyens de lutter contre les méfaits de la pollution sur la peau consiste à retirer, lors du démaquillage/nettoyage, les particules qui s’accumulent en surface, mais également en profondeur. C’est pourquoi il faut bien choisir ses produits à cet effet, car tous ne se valent pas. En raison de la nature des particules déposées sur le visage, qui préfèrent le gras, un nettoyant huile ou baume sera préférable. En fait, pour vraiment nettoyer la peau sans l’agresser, c’est encore le double nettoyage (= un démaquillant phase grasse type huile/baume/crème pour enlever maquillages et impuretés, puis un nettoyant doux, moussant ou non, pour enlever les résidus). Un nettoyant moussant très décapant (type sulfate) sera moins efficace pour éliminer les particules, mais plus agressif pour la peau. Pour rappel votre peau n’est pas une assiette et elle n’est pas sensé faire « oink » quand vous passez le doigt dessus après le nettoyage… Plusieurs marques ont déjà lancé des gelées/huiles/etc démaquillantes avec un claim anti-pollution, comme Bio by Nuxe ou Sanoflore (j’ai acheté les 2, je vous dirais ce que j’en pense en temps utiles).

Si le nettoyage quotidien est primordial, un bon nettoyage en profondeur (mais toujours en douceur!!!) 1 à 2 fois par semaine est aussi bénéfique. Certains produits sont conçus dans ce but ou s’y prêtent tout particulièrement. Parmi ceux que j’ai essayé, la Crème douce désincrustante* d’Institut Esthederm est une valeur sûre, et un incontournable de ma salle de bains. Elle est idéale pour tous types de peau, mais je le recommande plus particulièrement aux peaux sensibles, qui doivent éviter les gommages à grains. La marque a d’ailleurs fait des tests comparatifs et la Crème douce désincrustante est plus performante que d’autres gommages pour éliminer les particules de pollution. Mais son principal intérêt reste pour moi sa grande douceur, qui permet de l’utiliser souvent et ainsi de bien nettoyer la peau en profondeur.

Dans la catégorie masque on trouve également des super-nettoyeurs. C’est le cas du Purifying mask de Tata Harper, que j’avais acheté sur les conseils de Marion de chez Oh my cream (quand Marion me dit d’acheter, j’achète #teammouton). Blindé de probiotiques, d’anti-oxydants et d’argile blanche, il dézingue les impuretés et les cellules mortes. Il est effectivement très efficace, la peau est nickel après. Mais je le trouve un peu costaud pour les peaux sensibles, et quand je l’utilise souvent j’évite les joues. Et comme beaucoup de masques à l’argile, il sèche facilement donc il ne faut pas hésiter à le brumiser pour qu’il reste souple.

Masques Tata Harper Noxidoxi

A mi-chemin entre le masque et le gommage, le Soin visage gommage et masque éclat anti-pollution (anciennement Mask & Peel) de Noxidoxi est spécialement formulé pour débarrasser la peau de tous les résidus liés à la pollution. La marque était initialement destinée aux fumeuses (et je vous en avais déjà parlé), mais elle s’est très intelligemment et légitimement réorienté vers un positionnement anti-pollution. Avec ce produit on commence comme un gommage classique, puis on laisse poser en masque (ou inversement, ou l’un ou l’autre). L’association de microbilles de silice et d’acide salicylique est ultra-efficace. Personnellement j’ai trouvé ce soin un peu trop costaud pour ma peau sensible, et quand je l’utilise je zappe la phase gommage.

La stratégie du bouclier

Autre stratégie pour lutter contre les effets de la pollution sur la peau : empêcher les particules d’adhérer à la peau, ce qui limite leur action et favorise leur élimination au démaquillage/nettoyage. C’est la stratégie du bouclier. Pour cela on formule un produit qui va former un pseudo-film à la surface de la peau (j’ai dit pseudo-film hein, pas de panique on ne vous met pas sous cellophane) auquel les particules accrochent et qui les empêche de passer. Et quand on se nettoie le visage le pseudo-film est éliminé, et les particules avec lui.

Pour constituer ce pseudo-film on utilise souvent des gros sucres (des polysaccharides) qui forment donc un film non occlusif à la surface de la peau. C’est le cas dans le Soin protecteur enrichi d’Eclaé, qui contient également des anti-oxydants (comme la Dunaliella salina, son actif phare), car la pollution fait partie de ce qu’on appelle le stress oxydatif (pour un rappel sur les anti-oxydants et le stress oxydatif c’est par là). Également hydratant et renforçateur de la barrière cutanée, ce soin est l’allié parfait pour la journée des peaux urbaines.

soin enrichi Eclaé Hallucinogène Garancia

Un peu particulier, mais dont l’action anti-pollution est également basée sur un réseau de polysaccharides, c’est Hallucinogène* de Garancia. Une espèce d’hydride entre un soin et une poudre, une poudre liquide, bref, un produit cosmétique non identifié comme sait si bien en faire Garancia! Hallucinogène est destiné à celles qui veulent protéger et embellir leur peau sans maquillage, mais peut également servir de poudre liquide par dessus le fond de teint. J’ai essayé (#cosmétowarrior) et c’est surprenant comme geste mais ça fixe très bien, le teint reste mat mais très naturel, sans le fini parfois figé que peut donner une poudre. En revanche le geste peut demander un peu d’entraînement. Par contre, si vous l’utilisez seul, il peut ne pas aimer un solaire par dessus et pelucher. Il est également sublimateur de teint (effet flouteur) et agit sur les rides.

Contrer les effets délétères de la pollution

La troisième stratégie possible pour lutter contre les effets de la pollution sur la peau, c’est de lui fournir dans un soin le nécessaire pour contre-balancer les dits effets. C’est pourquoi les soins comportant un claim anti-pollution sont souvent blindés d’anti-oxydants, car le stress oxydatif est une composante majeure de la pollution. On y trouve également des actifs qui renforcent l’effet barrière de la peau, en hydratant par exemple (la pollution amplifie la déshydratation) ou en apportant des lipides nécessaires au film hydrolipidique. Parfois s’y ajoutent des actifs apaisants ou des actifs qui luttent contre l’hyperpigmentation (qui est aussi amplifiée par la pollution car elle stimule la synthèse de mélanine).

C’est le cas, par exemple, de Citadine* de Phytomer, qui annonce la couleur. Destinée aux peaux urbaines, elle contient un complexe formé de 3 sucres d’origine marine qui redonnent du souffle à la peau en agissant sur 3 axes : l’hydratation, les signes de fatigue (en protégeant les cellules, en drainant et décongestionnant) et les taches. Formulée pour avoir une texture ultra-fondante et fraîche (texture sorbet comme dit la marque), elle hydrate et renforce le film hydro-lipidique (agents hydratants + phospholipides). Elle est très légère et vite absorbée, et peut même être appliquée sur le contour des yeux!

Citadine Phytomer Brume Hydracid SVR

Parfois les marques parlent de bouclier anti-pollution alors que ce n’est pas un effet bouclier comme cité précédemment, mais plutôt une fine couche d’actifs anti-oxydants et hydratants comme c’est le cas pour la Brume éclat SPF15 Hydracid des Laboratoires SVR. Ici ce sont la vitamine C et un extrait de fleur de camélia qui assurent la lutte contre le stress oxydatif, alors que l’acide hyaluronique fait ce qu’il fait de mieux, hydrater. La galénique brume permet de réappliquer le produit régulièrement dans la journée, ce qui est un vrai avantage car on sait que les anti-oxydants ont une durée d’efficacité limitée sur la peau. Mais il existe d’autres produits sous forme de brumes, c’est une galénique qui se développe récemment.

Sans oublier : la protection solaire!

Dernière composante de la lutte contre la pollution en cosmétique : la protection solaire. Car il a été démontré que le rayonnement UV amplifie les effets délétères des composants de la pollution sur la peau. Donc en ville, on oublie pas sa protection solaire!

On peut également choisir un produit multi-taches, qui protège à la fois du rayonnement UV et contre les effets de la pollution en incluant des anti-oxydants. C’est le cas du City Veil de My Blend, spécialement formulé pour protéger la peau de la pollution. Avec un SPF30 basé sur un filtre minéral, il assure une protection solaire longue durée (un SPF30 est largement suffisant en ville, même pour les peaux claires et sensibles). Son cocktail d’anti-oxydants contre les effets nocifs des différents composants de la pollution. La formule siliconée en fait une très bonne base de maquillage, très fluide à l’application mais qui ne fait pas briller. Attention à bien agiter avant emploi. Il peut également être utilisé seul, et là encore il ne fait pas briller la peau.

City veil my Blend

Je vous rappelle que même si vous ne vous maquillez pas, un produit solaire ça se démaquille! Un nettoyant simple est insuffisant. Et comme ça, vous virez également les particules de pollution!

Voila ce billet n’a pas vocation a être une présentation exhaustive des soins anti-pollution sur le marché, car il y en a maintenant beaucoup! L’idée est juste de vous parler des différentes stratégies employées pour lutter contre les effets de la pollution.

Et vous, vous avez des soins anti-pollution que vous avez aimés? Vous en utilisez?

 * Produits reçus pour review

4 thoughts on “La pollution et la peau : quelles solutions cosmétiques?

  1. Bonjour,
    Je n’ai pas encore utilisé de soins anti-pollutions, mais le démaquillage est primordial dans ma routine beauté.
    J’espère aussi être protégée de la pollution par le maquillage.

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Globalement tout ce qui forme un film en surface de la peau, sous réserve de bien démaquiller, est protecteur donc le maquillage, surtout avec des silicones comme le fond de teint, ça aide oui.

    [Reply]

  2. Ça c’est un article complet ! Merci Marie. Je travaille à Paris, et je n’aime pas ca , pour de nombreuses raisons l’une d’elle étant cette sensation que partout on baigne dans les gares d’échappement, la poussière et disons-le la crasse ( métro et RER : Miam Miam !). J’évite de me laver trop durement la peau, je me démaquille avec des produits gras ( le beurre de Bodyshop en ce moment) et préférerai l’option bouclier a priori, mais il faut que je puisse me maquiller et sois aussi protégée des UV. Il faut que j’étudie ça de près !!! Merci en tout cas

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    🙂

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *