[Science Peau] Origine et traitement cosmétique des taches pigmentaires sur le visage

TACHES PIGMENTAIRES CUTANÉES – Taches brunes, taches de soleil, de vieillesse, mélasma, taches de rousseur, cicatrices de boutons, etc. Les irrégularités pigmentaires sont un vrai souci esthétique pour nombre de femmes. Mais toutes les taches ne sont pas les mêmes, et se traitent donc différemment!

Audrey girafe

Un teint unifié et lumineux est l’un des St Graal des consommatrices en cosmétiques (je plaide coupable), car cela reflète une peau en bonne santé et jeune. Mais nous ne sommes pas toutes égales devant les irrégularités pigmentaires. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les taches pigmentaires sont parmi les problèmes esthétiques les plus compliqués à traiter, et mieux les comprendre, c’est mieux les traiter. Je vous propose ici de faire le point sur les origines diverses des taches cutanées sur le visage, leurs mécanismes, et comment les cosmétiques peuvent agir sur elles.

Qu’est-ce qu’une tache pigmentaire?

A la base de tout, la mélanine…

Une tache pigmentaire correspond à une accumulation localisée de mélanine, le pigment de la peau. C’est la mélanine qui donne le bronzage en réaction aux rayons UV, dans le but de protéger les cellules. Elle est produite par le mélanocyte à partir de la tyrosine, un acide aminé (brique de base des protéines), grâce à l’action de la tyrosinase, une enzyme. C’est elle qui donne la coloration de la peau, et la quantité de mélanine présente détermine le phototype.

Le mélanocyte, une usine à pigment sous influence

Chaque mélanocyte est associé à un lot de kératinocytes (cellules de l’épiderme, environ 36, on appelle cet ensemble l’unité épidermique mélanisante), qu’il pigmente. Il ressemble à un poulpe à l’envers car il possède des extensions qui rappellent des tentacules, qu’on appelle dendrites. Les granules de mélanine transitent par ces dendrites avant de passer dans les kératinocytes voisins. Une tache se forme quand la répartition de la mélanine se dérègle et/ou que le mélanocyte en produit en excès.

Le mélanocyte est stimulé par de nombreux facteurs, parmi lesquels l’aplhaMSH (source principale), les UV, et les kératinocytes.

melanocytePrincipaux types de taches pigmentaires

On peut distinguer 3 types principaux de taches pigmentaires :

  • la tache de vieillissement ou de soleil, qu’on appelle aussi tache de sénescence, lentigile solaire ou lentigo solaire sénile. Les phototypes élevés y sont plus sujets que les phototypes clairs;
  • la tache post inflammation, ou hyperpigmentation post-inflammatoire, qui concerne plus particulièrement les phototypes IV et V (peaux noires et foncées);
  • le mélasma et le chloasma (masque de grossesse), qui ont une origine hormonale.

Il existe également des taches iatrogènes (= dues à la prise de certaines molécules comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les corticoïdes, les anti-paludéens, certaines antibiotiques, certaines huiles essentielles, etc.) et des taches pathologiques (lentigile ordinaire, qui justifie une consultation dermato), que je n’aborderai pas ici.

Comment identifier quel type de tache j’ai?

Pour savoir quel type de tache vous enquiquine la vie, il faut connaître les caractéristiques ce ceux-ci :

  • les taches de vieillissement apparaissent par définition plutôt après un certain âge (mais j’avoue je ne sais pas exactement, je dirais 40 ans?), mais cela dépend du phototype. Les peaux mates et foncées auront plutôt tendance à faire des taches (dyschromie), alors que les phototypes clairs présentent plutôt des signes de vieillissement biologique et vasculaire (comme la couperose). bien entendu si vous êtes beaucoup au soleil, elles peuvent apparaître plus tôt (stimulation directe par les UV + rôle des UV dans le vieillissement);
  • l’hyperpigmentation post-inflammatoire se manifeste par l’apparition d’une tache après une inflammation locale de la peau, comme un bouton, une coupure, voire une épilation! C’est comme ça qu’une peau mate peut se retrouver avec une « moustache » de taches si elle ne protège pas sa peau après une épilation de cette même zone. C’est comme ça que les peaux noires et foncées font des taches après un bouton, même sans avoir tripoté le dit bouton;
  • le mélasma et le chloasma sont sous dépendance hormonale donc on les soupçonne lorsque les hormones peuvent être mises en cause : pilule par exemple pour le mélasma, grossesse pour le chloasma. La répartition des taches est assez caractéristique, car les taches sortent par zone, « en nappe », et souvent de façon symétrique : front, côtés de la bouche, pommettes.

C’est comme ça que je me suis rendue compte que ce que je prenais pour des taches de soleil/vieillissement est en fait un mélasma : je suis trop jeune pour des taches de vieillissement (elles sont apparues vers 28 – 30 ans), et je prends un traitement hormonal…

Audrey dalmatien

Quels sont les mécanismes de formation des tache selon leur type?

Reconnaître le type de tache dont on « souffre » est essentiel afin d’en optimiser le traitement, car le mécanisme de formation des taches n’est pas le même, et les actifs cosmétiques ne vont pas devoir agir au même endroit.

Taches de vieillissement/soleil

Ce type de tache, comme le mélasma/chloasma, est lié à un dysfonctionnement du mélanocyte. Il est ici rarement lié à une augmentation du nombre de mélanocyte, car avec l’âge leur nombre a plutôt tendance à diminuer. Chez les mélanocytes restant la dendricité (= le nombre et la longueur des dendrites) augmente, ainsi que leur activité. Il peut également y avoir des zones où les mélanocytes se font plus rares (zone de déplétion) et des zones où les mélanocytes sont hyperactifs, ce qui mène à un contraste et les taches semblent plus apparentes.

Hyperpigmentation post-inflammatoire

C’est, avec les taches de vieillissement, une des principales cibles des traitements cosmétiques. Dans ce cas, ce n’est pas un dysfonctionnement du mélanocyte, qui est normal et n’a pas d’activité anarchique. Mais il est stimulé en excès par les cytokines pro-inflammatoires (= molécules qui interviennent dans l’inflammation) et, plus classiquement, par les UV. On peut dire qu’il bronze doublement. Mais si la source d’inflammation est supprimée, le mélanocyte revient à son rythme de croisière, et les tache s’atténuent.

Mélasma/chloasma

L’agent principal de stimulation du mélanocyte, donc de la synthèse de mélanine, c’est l’alphaMSH (melanocyte stimulating hormone), qui est une hormone, qui possède un récepteur sur le mélanocyte. Le mécanisme d’implication des hormones féminines n’est pas complètement élucidé, mais on suppose une réceptivité du mélanocyte à celles-ci.

 Comment traiter les taches pigmentaires par les cosmétiques?

Le traitement cosmétique des taches pigmentaires peut être compliqué et son efficacité est variable selon l’origine de la tache. Pour résumer :

  • pour les taches de vieillissement : ça marche +/- bien
  • pour les hyperpigmentations post-inflammatoire : ça marche bien
  • pour les taches d’origine hormonale : variable (bien si la cause hormonale est gérée, moins bien sinon)

Première chose à savoir avant de se jeter sur les sérums et autres produits miracles anti-taches : se protéger du soleil est indispensable au minimum de mars à octobre. Comme la production de mélanine est stimulée par les UV, si vous traitez les taches sans limiter leur réapparition, c’est comme écoper une barque trouée dans le fond sans boucher le trou avant…

Audrey guépard

Globalement toutes les marques utilisent un actif qui régule la synthèse de mélanine, généralement un antityrosinase (qui inhibe la tyrosinase, la première étape de transformation de la tyrosine en mélanine), mais on peut agir à chaque stade. Chacune a ensuite souvent un petit plus : un actif exfoliant (en exfoliant les kératinocytes plein de mélanine on atténue la tache), un actif apaisant/anti-inflammatoire, etc.

Tache de vieillissement ou de soleil

Ici on cherche à réguler l’activité du mélanocyte (en inhibant la tyrosinase) et à diminuer sa dendricité. On peut également agir en inhibant le transfert de la mélanine du mélanocyte au kératinocyte, ce qui neutralise la pigmentation de ce dernier (c’est ce qu’on appelle un dépigmentant vrai).

Hyperpigmentation post-inflammatoire

Comme je l’ai déjà dit, ici le mélanocyte n’a pas d’activité anarchique, il est juste surstimulé par les molécules de l’inflammation. Ici le traitement anti-taches aide à atténuer les taches déjà présentes, mais la priorité est de calmer l’inflammation, sinon ça ne sert à rien. On cherche donc à utiliser des molécules apaisantes, voire avec un effet anti-inflammatoire. Et une protection solaire bien entendu.

C’est le cas dans les produits de chez Nuhanciam, qui s’est spécialisé dans les traitement anti-taches des peaux noires et foncées (mais ça marche aussi très bien pour les peaux claires, on en reparlera), avec l’alpha melight®, qui non seulement régule la synthèse de mélanine, mais possède également une action anti-inflammatoire. Cette action anti-inflammatoire est également présente dans la gamme White system d’Esthederm, en plus d’un actif anti-tyrosinase.

Mélasma et chloasma

Dans ce cas, la première chose à faire pour traiter les taches est de supprimer la cause hormonale. Dans le cas du chloasma, les taches sont réversibles et il n’y a pas de récidive (sauf en cas de nouvelle grossesse bien sûr). Cependant il est indispensable d’utiliser une protection solaire importante (SPF 30-50) pendant la grossesse et PENDANT 1 AN APRÈS LA FIN DE L’ALLAITEMENT, le temps que les hormones féminines reviennent à un niveau normal. Avec ça et un traitement anti-taches, vous ne devriez pas avoir de souci à vous en débarrasser.

Lors de mélasma vrai (hors grossesse), c’est plus compliqué car parfois on ne peut pas supprimer la cause hormonale (si votre pilule vous convient, vous n’avez peut être pas envie de la supprimer pour un autre moyen de contraception non oestroprogestatif). Dans ce cas, on se protège du soleil et on ne peut qu’essayer de moduler la réponse du mélanocyte localement avec un dépigmentant.

Quand les cosmétiques ne suffisent pas…

Le plus efficace pour traiter les taches n’est au final pas un traitement cosmétique, mais le laser… Mais attention à choisir un vrai professionnel, car dans certains cas, le laser peut faire plus de mal que de bien. C’est le cas de certains mélasmas, où les mélanocytes ne sont pas tranquillement à la base de l’épiderme, mais s’invaginent dans le derme (ils « reculent » dans le derme en gros), et sont alors résistants à tout traitement, et le laser ne fait que les stimuler encore plus. Avant de se lancer dans le traitement au laser, il faut donc consulter un dermato pour vérifier que vos mélanocytes sont à la bonne place (si vous lui parlez de mélanocyte invaginé toussa et qu’il ne pige rien, CHANGEZ EN!).

Voila j’espère que c’était assez clair, si vous avez des questions n’hésitez pas j’y répondrai (et si ça me dépasse je demanderai!).

Merci à Isabelle (Esthederm), Sophie ((dé)maquillages) et Jocelyn (Nuhanciam) pour leur aide sur ce billet, et à Audrey pour le prêt de ses photos ;).

14 thoughts on “[Science Peau] Origine et traitement cosmétique des taches pigmentaires sur le visage

  1. Ton article est TOP!
    Hyper bien expliqué, hyper clair.
    Je viens déjà de le faire suivre à deux copines! 😀
    Merci!

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    merci Cham 😉

    [Reply]

  2. En attendant de voir le dermato en septembre, j’ai attaqué le cas du Melasma avec la gamme Ex-white de Ünt + le Photo-régul d’Esthederm en alternance avec le Daily Essential Moisturiser SPF50 d’ALPHA H (texture super agréable pour un SPF50 !).
    Honnêtement, y’a du mieux, et en bonus Ex-White agit pas mal sur les pores et les petites imperfections (je n’ai jamais eu aussi peu de points noirs sur le nez !).

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    je crois qu’il y a un exfoliant doux dans Ex White (il a été reformulé en plus) ce qui expliquerai les pores et les points noirs qui diminuent 😉

    [Reply]

  3. Merci pour cet article, complet, précis, détaillé, beau boulot, bravo ! Ce que je prenais pour un melasma est en fait, après consultation dermato, une dermite séborrhéique légère (c’est pas glam comme nom, mais ça l’est rarement 😉 donc crème spécifique. Heureusement que je n’ai pas écouté une « conseillère beauté » qui s’improvisait dermato. 😉

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    ha ça, chacun son boulot hein 😉

    [Reply]

  4. coucou
    tres interessant tout çà … mes taches juste sous les yeux, et le milieu du front sont apparus au soleil sous les tropiques, et je portais un sterilet aux hormones … j’en ai changer depuis, et je suis sous pilules, pas les mêmes hormones du tou, mais les taches pfiouuuu, continuent de s’agrandir, chaqué été passé sous les tropiques, pourtant j’utilise une creme solaire en couche ultra généreuse ( daylong 50 +++) et casquette, et ombre au maxi ! j’ai la peau mate, et donc je pense que çà y fait (un bouton me provoque une tache systématique qui dure de long mois)
    donc je vais tentée, en plus de ce que je fais (j’ai un serum AHA pour l’hiver) de prendre le serum de Nuhanciam ! merci de tous tes conseils !

    [Reply]

  5. Je suis maté de peau et j’ai une hyperpigmentation au niveau de la moustache.
    Je suis allez voire un dermatologue qui m’a prescrit une préparation a l’acide, je dois l’appliquer tout les soir (hier c’était ma 2ème application) , malgres la crème hydratante je suis rouge (Presque violette même !) dans cette zone. Est-ce normal ? Si oui ça vas l’être pdt combien de temps ?

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Je ne sais pas Lalia, il faudrait demander à ton médecin, je ne peux pas me prononcer sur un traitement médical. Mais en attendant sa réponse, je te suggère d’arrêter cette crème. Bon courage.

    [Reply]

  6. Bonjour Poupoune,
    Je suis contente de lire ton blog aussi détaillé sur ce problème typiquement féminin qui nous fait toutes râler dès 30 ans voir avant !
    je prendd Diane 35 depuis mes 16 ans et à 25 ans j’ai eu une grande tâche sur la lèvre supérieure.
    Je traîne se problème depuis jusqu’à mes 30 ans où se fût une catastrophe j’ai pris les 1ers rayons de soleil en mars et là mon melasma s’est étendu sur tout mon front et mes paumettes.
    J’ai été complètement déprimée et aucun dermato n’a su m’aider. Personne sait par où prendre le problème.
    J’ai une pilule qui traite mon acné bilan quand je l’ai arrêter pendant 3 mois lorsque mon melasma s’est étendu sur tout mon visage. Ce fût bien pire moralement car même si je sais que tout est dû à cause de ma pilule (jasminelle actuellement anti acné) j’ai alors complètement perdu confiance en moi avec l’acné et le melasma sur mon visage.
    Aucun dermatologue ne pouvant me donner de bons conseils, j’ai donc repris ma pilule désespérément pour traiter mon acné…
    je suis perdue.
    Comment tu t’en sors toi de ton melasma lié à la pilule ?
    Merci d’avance pour ta réponse.

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Le mélasma c’est très compliqué à gérer quand on ne peut pas stopper la cause hormonale. Les seules solution sont de mettre une protection solaire SPF50 sur le visage minimum de mars à octobre, s’exposer le moins possible et si on le fait mettre un chapeau. Et Pour le reste de l’année voire toute l’année utiliser un sérum voire toute une ligne de soins anti-tâches. Pour l’été les solaires Esthederm sont très bien : Photo-reverse va diminuer l’intensité de ton mélasma, et Photo-régul permet de bronzer un peu. Mais en gros il faut s’exposer le moins possible…

    [Reply]

  7. Moi qui me préparait à m’attaquer à mes traces de boutons, je sais maintenant vers quoi me tourner ! Par contre, est ce que ces sérums traitants marchent quand il s’agit de « vieilles » traces ? Parce que bon, l’état inflammatoire c’est surtout juste après le passage du bouton si je puis dire. Mais après , sur des résidus de traces de cicatrices … ?? Merci pour tes articles scientifiques ! moi, pour comprendre et y croire, faut m’expliquer à la base, donc je valide à fond ! 🙂

    [Reply]

    Poupoune Reply:

    Ca dépend du l’âge des cicatrices, car une cicatrice, n’importe laquelle peut évoluer sur plusieurs mois voire années. Si c’est encore un peu rouge, tu peux essayer un sérum comme celui de Nuhanciam qui a un réel effet anti-inflammatoire. Pour plus d’efficacité tu peux coupler à un exfoliant doux (DOUX hein pour ne pas ré-inflammer les cicatrices), comme par exemple l’acide salicylique Etat pur à 0.5%, utilisé tous les soirs. Il vaut mieux commencer à exfolier doucement et y aller tranquille sinon tu risque d’irriter ta pêau. Essaye également d’éviter les gommages à grain, et préfère des exfoliants chimiques ou enzymatiques (Artdeco en fait un génial dont j’ai parlé sur le blog, ou encore la crème douce désincrustante Esthederm associée au masque gomme).

    [Reply]

  8. Bonjour,

    merci beaucoup pour ces explications si claires sur la formation de taches brunes. pourriez vous me dire svp si les taches dues à une épilation au laser (lèvres et menton pr moi) peut être effacés avec le temps au moyen de sérum ou autres? et si la peau blanchit autour de ces taches : doit -on viser comme traitement les taches brunes ou amoindrir les taches blanches autour?
    auriez vous des traitements à conseiller pour le vitiligo par exemple?

    merci d’avance pour votre aide à mon cas désesperé.

    cdt
    WB

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.