Le nettoyage de la peau : le premier geste de soin

Le nettoyage de la peau du visage est un geste primordial! Premier geste de soin, il doit être réalisé dans les règles de l’art, pour être efficace en douceur.

bain chiot

C’est un de mes crédos en soin de la peau : le nettoyage est LE premier geste de soin. S’il est mal ou pas fait, ou avec des produits non adaptés, la peau n’est pas dans les meilleurs conditions pour profiter des soins que vous appliquez après. D’ailleurs, c’est le seul geste de soin que vous ne devriez JAMAIS zapper le soir… même en rentrant de soirée rond(e) comme une queue de pelle! Personnellement je ne peux pas y couper, même en cas de grande fatigue, car sinon je mets 3 semaines à récupérer ma peau. Et puis ça fait partie de mon rituel de décompression du soir!

Nettoyage oui, décapage non

Mais nettoyage ne veut pas dire décapage! La peau de votre visage n’est pas une assiette et elle n’a pas besoin de faire « oink » quand on y passe le doigt! Bien au contraire, on sait maintenant qu’un excès de décapage de la peau est la source de nombreux troubles cutanés qui sont beaucoup plus fréquents aujourd’hui, comme l’eczéma. Car la peau ce n’est pas seulement plusieurs couches de cellules empilées. Elle possède aussi un film hydrolipidique, composé de sébum (gras) et d’eau, qui forme une pellicule protectrice en surface. Ce film hydrolipidique abrite le microbiome cutané (la flore microbienne garante de la bonne santé de la peau, on en reparlera) et protège la peau de la déshydratation.

C’est ce film hydrolipidique, tellement important pour l’équilibre de la peau, que nous nous acharnons parfois à retirer à l’aide de nettoyants et de lotions plus agressifs les uns que les autres. Quand votre peau fait « oink » c’est que ce précieux film a disparu. Et là votre peau, qui se sent à nu, fait tout ce qu’elle peut pour revenir à l’équilibre et se protéger. Et secrète un max de sébum… c’est le fameux effet rebond, que connaissent bien les peaux mixtes qui se décapent trop!

film hydrolipidique
Source : Eucerin

On sait d’ailleurs maintenant que beaucoup de cas de psoriasis ou d’eczéma sont en fait dus à un décapage excessif de la peau. Car lorsque le film hydrolipidique est retiré, la peau perd une de ses défenses essentielles contre les agents extérieurs, ce qui la rend plus vulnérable. Je suis également persuadée que ceci favorise également un état inflammatoire à bas bruit, qu’on appelle inflamm’aging. Mais elle perd également plus d’eau. Car la peau doit être bien hydratée pour fonctionner au meilleur de ses capacités. Mais l’eau qu’elle contient s’évapore continuellement : c’est la perte insensible en eau (PIE, ou TEWL en anglais). Son nom explique bien ce que c’est : c’est l’eau perdue par la peau, sans que l’on s’en rende compte. Et le film hydrolipidique participe à limiter cette perte d’eau, en formant un film à la surface de la peau.

Un bon nettoyant c’est quoi?

Mais alors comment nettoyer sa peau ? En respectant d’abord un principe de base : de la douceur. Douceur n’exclue pas efficacité, et c’est tout le challenge de trouver LE nettoyant idéal! Mais il faut d’abord faire une distinction entre deux produits différents :

  • Première étape, le démaquillant : ce produit vise à retirer, bien entendu, le maquillage, mais pas seulement. Il permet également de retirer toutes les impuretés, la pollution, etc. On peut donc (et limite on doit!) utiliser un démaquillant même si on ne se maquille pas quand on vit en ville. Ce produit est formulé sur une base lipophile, c’est-à-dire qui a une affinité pour le gras : gras du maquillage, du sébum, des impuretés. La galénique peut être variée : huile, baume, lait…
  • Deuxième étape, le nettoyant à proprement (hahaha!) parlé : c’est une base aqueuse avec des tensio-actifs. Un nettoyant moussant quoi ^^ même si pour moi les meilleurs nettoyant ne moussent pas! Ou une eau micellaire (mais par pitié pour votre peau : rincez la!) . Il a pour but d’éliminer les résidus du démaquillage, grâce aux micelles qui emportent le gras. Si votre démaquillant n’est pas émulsionnable, comme une huile végétale simple, il sert tout simplement à retirer le démaquillant + tout ce que le démaquillant a retiré. Si votre démaquillant est émulsionnable (il se dissout quand on lui rajoute de l’eau), le nettoyant sert à fignoler, et vous pouvez le choisir le plus doux possible. C’est pour moi le plus important à bien choisir!

Ces deux étapes, plutôt réservées au soir, qu’on nomme souvent double démaquillage, ne sont pas plus agressives pour la peau qu’un seul nettoyant moussant décapant, à condition évidemment de bien choisir ses produits. C’est vraiment le principe du double démaquillage, associer deux produits permet de les choisir bien plus doux. C’est votre peau qui vous dira si les produits conviennent : si elle tire, rougit, etc. c’est que le duo est trop costaud pour elle! Et non, cela ne prend pas plus de temps!

Pour le matin, un nettoyant simple (étape 2) suffit amplement. Et je dirais même que le matin, le minimum syndical suffit amplement : je me nettoie le visage le matin juste à l’eau florale de lavande depuis plusieurs mois, sans aucun problème d’encrassement ou de bouton… Sauf si vous appliquez un masque qui laisse des résidus ou une crème très grasse la veille, la peau n’est pas sale le matin, et ne nécessite rien de plus qu’un petit rafraîchissement!

Et là j’entends dans le fond « oui mais moi je me maquille pas / je suis un mec j’ai pas besoin de faire tout ça« . Hé bien oui mais non. Enfin ça dépend. Globalement si, comme moi en écrivant ce billet, vous passez votre dimanche tranquille à la maison, effectivement pas besoin du double nettoyage, un nettoyage étape 2 le soir suffit amplement. En revanche, un double nettoyage comme décrit précédemment est (selon moi, mais ce n’est que mon avis!) nécessaire pour les situations suivantes (valables évidemment pour ces dames mais aussi ces messieurs!) :

  • vous vivez / travaillez en ville : les particules de pollution sont très difficiles à éliminer avec un simple nettoyant moussant, car elles sont très adhérentes à la peau, et une phase grasse (un démaquillant quoi) est souvent indispensable pour avoir une peau nickel ;
  • vous utilisez une protection solaire : les produits solaires sont de nos jours formulés pour avoir une tenue sur la peau quasi nucléaire (cf tous les solaires qui résistent à l’eau, au sable, à la transpiration, au frottement etc.). Là encore, un nettoyant moussant n’est absolument pas suffisant pour tout retirer (même un très décapant, et là c’est double peine pour la peau). Je suis intimement persuadée qu’une grande partie des boutons de retour des vacances au soleil proviennent d’un nettoyage insuffisant des solaires pendant l’exposition.

Nos démaquillants et nettoyants semblent bien moins glamour qu’un sérum blindé d’acide hyaluronique et du dernier actif  la mode, ou qu’une crème anti-rides qui vous promet de rajeunir de 10 ans. Mais ils sont pourtant une étape cruciale dans une routine de soins bien adaptée. Alors oui, parfois il faut procéder par essais / erreurs pour trouver ce qui nous convient le mieux. Mais une fois cette quête du Graal achevée, votre peau vous en remerciera! Rappelez vous, on en a qu’une 😉 .

A la suite de ce billet, je vous présenterai régulièrement mes démaquillants et nettoyants favoris, dans une rubrique intitulée « le nettoyant du mois » 🙂 à bientôt donc pour de nouveaux nettoyages en douceur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.