La fabuleuse histoire de la crème Nok

Bien connue des randonneurs et des sportifs, la crème Nok, produit emblématique de la marque Akiléine, l’est également de beaucoup de femmes. En effet, elle peut s’utiliser pour limiter les frottements de tous les jours, par exemple entre les cuisses si comme moi on est un peu trop gâtée par la nature à ce niveau là. Mais beaucoup de nanas la connaissent surtout comme alliée indispensable lors d’achat de nouvelles chaussures! Appliquée avant de porter des chaussures neuves, elle permet d’éviter frottements et ampoules. Pour ma part c’est devenue ma compagne des soirées blogueuses quand je choisis de porter des talons, ou qu’il faut rester debout.

Du coup, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur cette crème miracle, et sur ce qui en faisait un produit incontournable. Venez donc découvrir la fabuleuse histoire de la crème Nok (ho oui tatie Poupoune raconte nous une histoire!).

La crème Nok n’est plus toute jeune. Elle existe en fait depuis les années 50, et doit sa création à une course de marche athlétique assez renommée, la course Paris-Colmar, qui s’appelait jusqu’en 1981 Strasbourg-Paris. Quel que soit son nom, ça fait quand même une petite trotte (Paris- Strasbourg = 500 km, parole de strasbourgeoise). Vous imaginez bien que sur cette distance, les pieds des athlètes souffrent! Depuis, la crème Nok a évolué pour suivre la réglementation, mais la formule de base reste la même.

(source)

Alors le secret de la crème Nok, c’est quoi? Ben c’est secret justement! Enfin presque. La crème contient un très fort pourcentage de karité (30 %) naturel, extrait selon une méthode traditionnelle, sans solvants. Contrairement a beaucoup de karité du commerce, qui sont beaucoup travaillés pour être assouplis, et sont très hydrogénés, le karité utilisé dans la crème Nok est très pur, très peu travaillé. A ce pourcentage, le problème est que le karité est très occlusif, très gras, granuleux, bref pas très agréable à utiliser! Le secret de la crème Nok (et qui est pour le coup vraiment secret!), c’est son excipient. Grâce à lui, la crème Nok n’a pas le caractère occlusif attendu à ce pourcentage de karité, et a des propriétés apaisantes et lubrifiantes. Et c’est là toute l’expertise du laboratoire Asepta!

Cette crème permet donc d’éviter les frottements sur toutes les zones du corps, mais surtout sur les pieds, les aisselles, l’entrejambe et les fesses (par exemple chez les cyclistes). Avant, les sportifs utilisaient des sparadraps pour se protéger les pieds, mais lors du retrait la peau partait avec! L’utilisation de la crème Nok évite ce genre de pratique dangereuses. Elle prévient ainsi les risques dus aux frottements en éliminant, par son glissant, les frottements peau/tissu, et par son effet apaisant. Quiconque a déjà souffert d’une ampoule lors d’une randonnée (ou pendant une journée de shopping!) se rend compte du handicap que cela peut être.

Pour les sportifs/randonneurs, le protocole d’utilisation idéal consiste à commencer l’application quelques jours avant l’échéance, afin d’améliorer la qualité de la peau, de l’assouplir, pour la préparer. Les marathoniens par exemple l’utilisent quotidiennement, en « traitement » de fond. Le jour de l’échéance, on applique une première couche, qu’on fait pénétrer en massant bien. Puis on applique une deuxième couche, et sans la laisser pénétrer on enfile ses chaussettes (si on traite ses pieds). La première couche hydrate et assouplit la peau, la deuxième forme une zone de glissement entre la peau et le tissu.

Le laboratoire Asepta a fait beaucoup de tests, car les retours des sportifs sont précieux. Le laboratoire met d’ailleurs régulièrement des produits à disposition aux équipes lors des manifestations sportives. Ceci permet d’effectuer des tests en condition réelles. Les randonneurs sont également de grands fidèles de la crème Nok, et le laboratoire répond à leurs demandes afin de les aider à se préparer au mieux.

La crème Nok est disponible en pharmacie, parapharmacie et magasins d’articles de sports.

Merci à Sonia Laforêt, pharmacienne au Laboratoire Asepta, pour toutes ces informations!

8 thoughts on “La fabuleuse histoire de la crème Nok

  1. Ouhh bah tu vois je la garde en tête, car je reste debout toute la journée (en pharmacie/para en plus, je l’ai donc déjà vu sans m’y être penchée plus que ça) et je pars souvent en rando l’été. Merci pour ces explications!

    [Reply]

  2. Ah j’ai connu cette crème quand je faisais de l’athlétisme et depuis il ne me quitte plus! Elle est géniale pour les après-midi shopping en talons hauts…Si efficace qu’on s’aperçoit très vite des zones qu’on aurait oubliées… 😛

    [Reply]

  3. ah, la crème Nok, je ne pars pas en vacances sans elle !
    son seul hic, je trouve, c’est qu’elle expire assez vite (ben oui, je suis pas sportive alors je l’utilise pas tous les week-ends quoi !) du coup ça la rend coûteuse

    PS : j’ai les mêmes chaussures de marche que toi ^^

    [Reply]

  4. Coucou!
    As-tu essayé de la mettre aussi à l´entre-cuisse pour éviter les frottements quand tu portes des jupes en été?
    On me l’a conseillé à cet effet (j´ai la cuisse dodue) et paraît-il que c´est le Graal pour mettre des jupes sans souffrir le martyre…

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.