Emballages cosmétiques : trions mes frères !

Alors que le recyclage est plus que jamais un sujet d’actualité, les emballages des produits cosmétiques laissent parfois perplexe sur la marche à suivre. Faisons le point sur ce qui se recycle ou non.

recyclage emballages cosmétiques

Le recyclage des emballages est devenu un geste courant (même si parfois savoir si cela se recycle ou pas n’est pas si simple!) : selon l’Observatoire des gestes de tri, 88% des français trient régulièrement (mais seulement 1 sur 2 le fait systématiquement!). Mais quand on observe le recyclage des emballages cosmétiques, ça se corse : seulement 49% des français font le tri. La raison selon moi : il n’est pas toujours facile de savoir ce qui doit aller dans la poubelle jaune ou dans la poubelle normale! Pour me faire une idée j’avais fait sur mon compte Instagram un petit quizz en story, et je me suis rendue compte que c’était assez flou pour pas mal d’entre vous. Donc c’est parti pour une incursion dans le monde des déchets!

Première étape : faire le point sur les consignes de tri de sa commune

Ce qui rend le recyclage un peu compliqué, c’est que chaque commune a ses consignes particulières. En fait, cela vient plutôt du centre de tri dont dépend la commune, tous les centres de tri n’étant pas toujours équipés de toutes les chaînes de tri. Certaines communes, par exemple, incluent les aérosols dans les consignes de tri, d’autres pas. Tout simplement parce que tous les centres de tri ne prennent pas en charge les aérosols, qui sont plus délicats à manier (ils contiennent du gaz sous pression). Donc, le premier réflexe avant de se lancer, c’est de vérifier les consignes de tri de sa commune. Ces informations sont disponibles en mairie (physique ou site internet).

Petite précision également car c’est une confusion fréquente : la présence du logo Eco-Emballages n’est pas une indication de la recyclabilité de l’emballage. C’est juste l’indication que la marque paye bien sa contribution à cet organisme (qui s’appelle maintenant Citéo, et ce logo devrait prochainement disparaître).

logo eco emballage

Maintenant que vous savez quoi recycler ou pas chez vous, entrons dans le vif du sujet!

Les faciles : verre et papier

Commençons simplement, avec ce qui se recycle (quasiment) toujours : le verre et le papier / carton : étuis, flacons de soin visage, de parfum, de vernis à ongles, etc.  Pour les emballages en carton (étui) ou en papier et les pots / flacons en verre, pas d’hésitation, recyclons! Petite subtilité pour les pots / flacons en verre sur lesquels il y a souvent une étiquette plastique collée : si vous pouvez l’enlever avant de mettre le récipient en verre au recyclage, c’est mieux, ça facilitera le travail dans les centres de tri 😉 (et l’étiquette collante va à la poubelle normale). Si c’est un pot en verre avec un bouchon en plastique, retirez le bouchon avant de mettre le flacon dans la poubelle à verre, car il ne se recycle pas (les plastiques durs en général ne se recyclent pas). De même, si le flacon en verre est équipé d’une pompe, c’est mieux de la retirer car elle ne se recycle pas non plus (elle est composée de plastique et d’éléments métalliques). Donc pas de pitié pour les pots en verre ou les étuis carton de nos cosmétiques, à la poubelle jaune!

Les plastiques : ça se complique

Maintenant la partie la plus compliquée : les plastiques. Parce que la problématique des plastiques, c’est qu’il n’y a pas un plastique, mais plusieurs matériaux plastiques, qui ne se recyclent pas tous. Ce qui augmente la difficulté de savoir ce qui se recycle ou non. Certaines marques précisent sur l’emballage s’il se recycle ou non, ou si certaines parties se recyclent ou non (c’est moins le cas maintenant, mais auparavant le bouchon n’était souvent pas recyclable alors que le contenant l’était) : jetez toujours un œil à l’emballage (souvent au dos tout en bas de l’étiquette). Même si il y a parfois des subtilités, dans les grandes lignes voici ce qui se recycle ou pas.

Les flacons en plastique type gel douche, shampoing se recyclent. Globalement, ce qui a une forme de flacon en plastique souple (souvent plus ou moins transparent) part dans la poubelle jaune. C’est la même chose pour les flacons avec une pompe type crème corps ou lavant pour les mains (en retirant de préférence la pompe).

A contrario, les contenants plastique type tubes ne se recyclent pas (en raison du matériau qui les compose, et du fait qu’ils sont souvent multi-couches, pour avoir un contenant étanche tout en gardant sa souplesse), tout comme les pots (les plastiques durs ne se recyclent pas pour le moment). Les contenants de maquillage type mascara, rouge à lèvres, ou les déodorants en stick ne se recyclent pas non plus (en cas de doute : plastique dur = pas recyclable).

Si vous avez un doute, vous pouvez aussi regarder le numéro présent dans le pictogramme qui représente la boucle de recyclage (boucle de Moëbius), qui est souvent sous le contenant ou derrière en bas. Si vous avez les numéros 1 (PET), 2 (PEHD) ou 5 (PP), vous pouvez mettre au recyclage.

boucle de Moebius

 

Certaines communes bénéficient déjà de l’extension des consignes de tri pour les plastiques, c’est-à-dire que tous les plastiques peuvent être mis dans la poubelle jaune, et le tri sera ensuite fait dans les centres de recyclage. A partir de 2022, toutes les communes françaises seront soumises à l’extension des consignes de tri pour les plastiques, donc vous pourrez mettre tous vos emballages plastiques dans la poubelle jaune sans réfléchir! Mais pour le moment, encore un petit effort 🙂 .

Les aérosols : au cas par cas

Comme je le disais plus haut, l’inclusion des aérosols en aluminium dans la filière de tri dépend des communes. Pour ces produits je vous invite donc à vérifier les consignes transmises par votre mairie 🙂 .

Les non recyclables dans tous les cas

Même s’ils ne sont généralement pas utilisés en cosmétique, je voulais quand même vous parler des matériaux qui ne se recyclent jamais. En fait, pour qu’un matériau puisse être recyclable, il faut 1) que ce soit faisable techniquement 2) qu’il existe des centres de tri les prenant en charge 3) qu’il existe une filière économique pour utiliser ces matériaux recyclés. Par exemple, le liège n’est pas recyclé car la masse qui pourrait être recyclée n’est pas suffisante pour en faire une filière viable.

Ne sont également pas recyclables le bois, la porcelaine / biscuit et le verre technique. Le verre technique correspond à nos verres pour la boisson, ou des plats en verre pour le four par exemple. Pour faire la différence : si c’est un contenant de produit fini (exemple un bocal), c’est recyclable. Si on boit ou cuisine dedans, ça ne l’est pas!

Les initiatives autour du recyclage des emballages cosmétiques

L’industrie cosmétique n’a pas occulté la problématique des emballages, et certaines marques proposent déjà des emballages avec un pourcentage de plastique recyclé, limitent le suremballage ou remplacent au maximum le plastique par du carton. Mais cela n’est pas si facile, car un emballage cosmétique est soumis à rude épreuve, et doit protéger le produit et rester performant pendant un long moment.

La FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté), avait déjà proposé en 2017, en collaboration avec CITEO, une série de vidéos ludiques pour expliquer le tri des emballages cosmétiques. L’Oréal va mettre en avant le geste de tri dans une prochaine campagne publicitaire (pour ses produits Ushuhaia Beauté). La marque explique de façon très pédagogique quoi recycler sur son site Trions en beauté.

Récemment, Monoprix avait lancé une opération recyclage en proposant à ses clients de rapporter tous leurs emballages cosmétiques, recyclables ou non. Monoprix s’engageait à envoyer au recyclage ce qui le pouvait, et traiter les plastiques non recyclables avec le Réseau Cocagne, afin d’en faire du matériel de jardin. Dans la même idée, Kiehl’s propose une opération recyclage dans plusieurs de ses boutiques parisiennes en novembre. Du 15 au 17 novembre 2018, vous pouvez rapporter tous vos emballages cosmétiques, même ceux des autres marques et même les non recyclables. Des ateliers et des surprises au programme. Kiehl’s s’engage avec TerraCycle France à donner une seconde vie à ces emballages, même les non recyclables.

Voila, j’espère que ce billet vous a aidé à mieux savoir quoi mettre dans la poubelle jaune! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser j’y répondrai avec plaisir.

One thought on “Emballages cosmétiques : trions mes frères !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.