Le dissolvant made in Kure Bazaar

Partons à la découverte de l’Eau dissolvante de Kure Bazaar, une alternative « green » aux dissolvants classiques.

Eau dissolvante réparatrice Kure Bazaar

Parfois, en cosmétiques, me viennent des envies impromptues de tester des produits que je trouve complètement hors de prix pour ce que c’est, et dont je n’ai fondamentalement pas besoin. C’est là qu’avoir un blog est un peu fourbe, car l’excuse « ha mais c’est pas pour moi c’est pour le blog » est assez facile à dégainer, même si elle ne trompe personne (même pas, et surtout pas, moi. Bref). Donc, un jour de passage chez Oh my cream, j’eus l’envie soudaine de tester le dissolvant made in Kure Bazaar. Le truc à 36 € le flacon hein. Prétextant une petit forme ongulaire (c’est vrai mais ça n’excuse pas tout on est d’accord), je suis repartie avec mon flacon, après une petite frayeur (y en avait plus en rayon… je sais pas vous, mais quand je suis partie pour acheter un truc, et qu’il y en a plus, même si c’est un achat totalement irraisonné, c’est teeeeeellement frustrant!).

L’Eau dissolvante hydratante : c’est quoi?

Pour replacer un peu l’objet dans son contexte, je vous rappelle un peu ce qu’est Kure Bazaar : créée par Christian David et Kartika Luyet, la marque propose des vernis jusqu’à 85 % d’origine naturelle, avec un large choix de couleur, et vraiment très qualitatifs. Pour des vernis qui contiennent de la patate (si si!), le séchage et la tenue, ainsi que l’opacité sont incroyables, ce sont des vernis que j’adore.

Bref, pour complémenter l’offre, il était tout naturel que la marque s’attaque à un produit indissociable du vernis à ongles, mais tellement proche du produit chimique : le dissolvant. C’est ainsi que ce sont nées les Eaux dissolvantes hydratantes, avec une version à la rose, et une version fortifiante (bambou et gingembre). Les ingrédients sont tous d’origine naturelle, sans les solvants habituels qu’on retrouve dans les dissolvants classiques (acétone ou éthyl-acétate). En fait plutôt qu’une eau, c’est une huile dans l’eau, avec donc une sensation assez grasse sur la peau. Pour ceusses que ça intéresse je mets la composition.

composition eau dissolvante hydratante Kure Bazaar

Et donc, ça vaut son prix?

J’ai maintenant assez de recul sur la bestiole pour vous dire si elle vaut le coût (haha!). Hé bien je trouve que oui. Soyons honnêtes, effectivement c’est un produit de luxe, c’est cher pour du dissolvant. Mais son grand avantage est sa douceur pour les ongles et son action soin. Elle ne dessèche pas les cuticules et une fois le vernis enlevé il reste sur les ongles une pellicule d’huile qui nourrit réellement. Je trouve mes ongles plus beaux depuis que je l’utilise.

Eau dissolvante réparatrice Kure Bazaar vue rapprochée

Les première utilisations peuvent dérouter, en raison de la texture huileuse, mais aussi car quand on commence à frotter l’ongle avec le coton… il ne se passe rien! Il faut insister bien plus qu’avec un dissolvant classique pour « attaquer » le top coat et/ou la première couche de vernis, mais une fois ce cap passé tout s’enlève très bien. Je n’utilise même pas plus de cotons qu’avec mes dissolvant classiques. En revanche sur les vernis à paillettes là je pense que ça peut être un peu compliqué (mais même les dissolvants classiques rament alors on lui pardonne).

Du coup, je sens que maintenant j’aurais beaucoup de mal à revenir à un dissolvant classique, et je vais rester copine avec l’Eau dissolvante réparatrice de Kure Bazaar ;).

 Eau dissolvante réparatrice Kure Bazaar, 250 ml, 36 à 42€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *